Municipalité de Pontiac : escalade des disputes

0
19

Mo Laidlaw

Pontiac – Lors de l’assemblée du conseil

Mo Laidlaw

Pontiac – Lors de l’assemblée du conseil
du 10 mai 2016, à Breckenridge, David Birt a rapporté que des coups de feu avaient été tirés dans sa fenêtre de chambre à coucher (à quatre pieds de sa tête) ainsi que dans la maison d’un voisin, heureusement vide, la nuit du 30 avril au 1er mai (samedi au dimanche). Il fait un lien entre ces tirs et l’escalade de tensions entre des voisins du secteur de Pontiac Bay suite à ses demandes, depuis 2007, à la municipalité pour que celle-ci renforce le règlement de nuisance et
règle les problèmes d’eaux usées, de déchets et de véhicules abandonnés sur le terrain d’un voisin.
« Au lieu d’apporter des suggestion pour corriger la situation, la municipalité a émis une contravention. La situation s’est donc aggravée, voisin contre voisin, avec une escalade des tensions. On ne s’en est pas tenu à des injures, on a même crevé des pneus et causé des dommages à la propriété. L’histoire a commencé par une tentative de nettoyer le voisinage ».
M. Birt ne comprenait pas pourquoi le maire Roger Larose n’avait été contacté par la police de la MRC que dix jours après l’incident de la fusillade. Il a accusé le maire d’avoir menacé de fermer le dossier (de ses plaintes) parce qu’il était trop gros. La maire a rétorqué que M. Birt avait bloqué
l’accès à la rivière avec son véhicule, suggérant que ce fut la raison qui a mené aux pneus crevés.
M. Birt a poursuivi : « Les abris tempo sont là depuis 5 ans, des roulottes sont stationnées là depuis trois ans et l’une d’elles sert de « centrale de partys »
pour le fils du propriétaire. »
M. Larose n’a pas mentionné les « abris temporaires » permanents mais il a expliqué que des roulottes peuvent être stationnées et servir pour dormir à l’occasion en autant qu’elles ne sont pas branchées à l’alimentation électrique et aux systèmes d’eau et d’égouts. Lui-même a une roulotte
stationnée sur son terrain. Il a dit : « L’inspecteur ne peut pas être chez vous
à tout moment ». Et M. Birt de répondre : « Vous blaguez? Nous ne voyons jamais d’inspecteur ».
Plus tard au cours de l’assemblée, le maire Larose a annoncé que
les conseillers McCann et Amyotte auront une amende de 300$ à payer pour « avoir quitté sans voter » lors de l’assemblée spéciale du 19 avril causant l’ajournement de l’assemblée faute de quorum (le maire s’étant retiré de la table). Le conseiller Amyotte a par la suite expliqué que le vote avait lieu dans la
partie à huis clos (fermée au public) de l’assemblée alors qu’une action légale initiée par Alain Larose, le frère du maire, était discutée et qu’un vote de peut être pris dans une assemblée fermée. 
                 (Transl. : CB)