MRC Pontiac Mise à l’eau au lac Dumont

0
36

Allyson Beauregard (tr. L. T.)

CAMPBELL’S BAY –   Des membres de la MRC de Pontiac et les 18 maires étaient présents au Conseil des maires le 26 mai dernier. À l’ordre du jour: entretien des chemins, gestion des déchets, mise à l’eau au lac Dumont, zonage commercial dans

Allyson Beauregard (tr. L. T.)

CAMPBELL’S BAY –   Des membres de la MRC de Pontiac et les 18 maires étaient présents au Conseil des maires le 26 mai dernier. À l’ordre du jour: entretien des chemins, gestion des déchets, mise à l’eau au lac Dumont, zonage commercial dans
la zone 501 des TNO et démission en masse du conseil d’administration de l’Association de la maison culturelle George Bryson.
Regent Dugas, directeur du territoire pour la MRC, a présenté un problème sur le chemin Picanoc dans les TNO: une grande quantité de déchets a été déposée à un
certain endroit et 4 000$ du budget des TNO a dû être déboursé pour les enlever. Des conteneurs seront installés à cet endroit et seront vidés aux deux semaines.
La MRC a reçu une demande de
partenariat d’une compagnie forestière pour une réparation sur le chemin du lac Jim: un glissement de terrain s’est produit au km 32 et il en coûterait environ 4 000$ pour réparer la route. En général, les compagnies forestières sont responsables de l’entretien des chemins forestiers qu’elles utilisent mais, dans ce cas-ci, la compagnie croit que les dommages sont dus à un défaut structurel de la route et non pas à son utilisation normale.
M. Dugas a expliqué que les règlements permettent à la MRC d’être partenaire avec d’autres utilisateurs pour la réparation des routes des TNO, jusqu’à un maximum de 16%. « Notre participation à cette
réparation nous coûterait entre 600$ et 700$. Ce n’est pas une question d’argent, c’est surtout une façon de démontrer notre volonté de collaborer avec la compagnie forestière », déclarait M. Dugas.
Accès au lac Dumont
Les maires ont décidé de procéder à la construction d’une rampe de mise à l’eau à Trout Bay, sur le lac Dumont, afin de permettre un accès public au lac plutôt que de continuer à utiliser l’ancienne route vers la plage, qui est maintenant contrôlée par
M. Collin Lachance par bail de location de ce territoire. « Il semble que M. Lachance aurait le droit de contrôler l’accès au lac si nous utilisions son chemin.  Avec une rampe de mise à l’eau publique, tout le monde aurait librement accès au lac »,
précisait le maire de Campbell’s, Bay Bill Stewart. « Un accès ouvert au public est plus simple », ajoutait le maire de Thorne, Terry Murdoch.  Un montant de 26 000$ du budget des TNO servira à ces travaux.
Zonage commercial
dans la zone 501
Un avis de motion a été adopté, qui établirait un zonage commercial dans la zone 501 des TNO, dont le secteur du lac Pepin. Certains maires se sont dit inquiets du fait qu’un zonage commercial permettrait des baux à droits exclusifs dans ce secteur: « Un zonage commercial n’accorde pas de droits exclusifs, mais permet à une entreprise de s’y établir pour faire des affaires », expliquait le préfet et maire de Fort-Coulonge, Raymond Durocher.
 Le maire Murdock a demandé plus de détails sur ce projet, entre autres des
précisions sur ce qui pourrait être
construit dans cette zone. Le maire de l’Isle-aux-Allumettes, Winston Sunstrum a commenté: « Nous avons un pressant besoin de développement économique dans le Pontiac. Le zonage commercial d’un secteur des TNO est un bon point de départ: cela augmenterait l’achalandage dans la région et aiderait les entreprises locales ».
Ce sujet sera discuté plus à fond lors d’une session de travail
Développement à l’Île-du-Grand-Calumet
Serge Newberry, un résidant de l’Île, a présenté un projet de développement des îles Lafontaine, sur la rivière des Outaouais, à la hauteur de Beachburg, Ontario. Ce territoire intramunicipal de 1100 acres est situé en plein coeur des meilleurs rapides d’Amérique du Nord et est utilisé par les compagnies de rafting du côté ontarien de la rivière. « Ce secteur a été identifié pour le développement depuis 1999, mais, selon la MRC, il n’a pas été développé car aucun projet n’a été
présenté », précisait M. Newberry.
Il espère réaliser ce développement pour faire la promotion du Pontiac, alors que des compétitions internationales de rafting s’y tiendront l’an prochain. « Cet endroit est plein de potentiel. Environ
75 000 touristes visiteront ce secteur », ajoutait M. Newberry.
Son projet comprend l’aménagement de sept sites de camping, d’une cuisine extérieure pour le service de repas et de toilettes publiques en plus d’un service de navette. « À l’heure actuelle, quand les clients du rafting arrivent au pied des
rapides, ils doivent parcourir de longues distances pour revenir à leur lieu d’embarquement »,  expliquait M. Newberry. Le service de navette qu’il entend offrir réduirait ces distances à environ 2,5 km et serait plus rapide pour les clients.
Les maires se sont dit d’accord en principe avec ce projet et ils rendront leur décision une fois qu’ils auront obtenu plus de détails sur le projet proposé par
M. Newberry.