Mise à jour COVID-19 – 4ieme dose pour les 60 ans +

0
20

Allyson Beauregard

QUÉBEC – En raison de la montée en flèche des taux d’infection et d’hospitalisation, principalement attribuable à la variante Omicron et à sa sous-variante BA.2, le Comité consultatif national de l’immunisation du Canada et la Direction de la santé publique du Québec recommandent fortement à tous les adultes et aux enfants immunodéprimés de 12 à 17 ans de recevoir une injection de rappel de COVID-19, ce qui signifie une quatrième dose dans certains cas.

Lors d’une conférence de presse tenue le 13 avril, le Dr Luc Boileau, directeur intérimaire de la santé publique du Québec, a encouragé les Québécois à redoubler de prudence lors des rassemblements de Pâques, en particulier avec les personnes âgées de 60 ans et plus, car elles sont plus à risque, et à ne pas se réunir avec les personnes qui présentent des symptômes, même si elles ne sont pas testées positives.

L’obligation de porter un masque devait être levée à la mi-avril dans la plupart des lieux publics, mais le Québec a prolongé cette obligation au moins jusqu’à la fin avril en raison de l’arrivée de la sixième vague.

Vaccination

Depuis le 11 avril, la quatrième dose est offerte aux personnes âgées de 60 ans et plus et aux personnes souffrant de maladies chroniques.

« Un intervalle de 5 à 6 mois est recommandé, mais une personne peut recevoir [la quatrième dose] si un minimum de 3 mois est respecté [après la troisième dose] », indique le site provincial de la COVID.

Une clinique de vaccination sans rendez-vous est disponible pour toutes les doses au centre récréatif de Campbell’s Bay les mercredis de 10 h à 16 h et les samedis de 10 h à 15 h.

La vaccination est aussi disponible avec rendez-vous au CLSC de Quyon le vendredi de 8 h à 16 h et au CLSC de Mansfield le jeudi de 8 h à 16 h.

Les rendez-vous peuvent être pris en ligne à l’adresse Quebec.ca/vaccinCOVID ou en composant le 1 877 644-4545 pour ceux qui éprouvent des difficultés techniques.

Récemment, le gouvernement est revenu sur sa décision de réduire de 5 $ par personne le montant alloué aux pharmacies pour les vaccins COVID, une mesure qui a incité de nombreuses pharmacies – dont Familiprix Marc Aufranc à Shawville – à envisager de ne pas offrir le vaccin parce que ce n’était pas financièrement faisable. Le montant d’environ 17 $ accordé précédemment est maintenant de nouveau en vigueur.

Nouvelles directives en matière de dépistage

Le 8 avril, le Québec a fourni de nouveaux conseils sur la façon d’utiliser les tests rapides, qui consistent à écouvillonner d’abord la bouche (intérieur des joues), puis le nez pour augmenter la sensibilité du test rapide. Toutefois, les résidents peuvent continuer à opter pour un écouvillonnage uniquement du nez, car l’augmentation de la sensibilité n’est que légère.

Les autorités insistent également sur l’importance d’un protocole de test approprié, ce qui signifie qu’il faut effectuer deux tests à au moins 24 heures d’intervalle en présence de symptômes ; si le résultat est positif, la personne doit suivre les procédures d’auto-isolement, et si le résultat est négatif, elle doit s’auto-isoler et effectuer un deuxième test rapide 24 à 36 heures plus tard.

Si le résultat est toujours négatif, elle peut reprendre ses activités normales en suivant les protocoles sanitaires.

« Les tests rapides peuvent donner un faux résultat positif pour les personnes qui ne sont pas infectées ou un faux résultat négatif pour les personnes infectées. C’est pourquoi il est demandé aux personnes de faire un second test 24 heures après avoir reçu un résultat négatif », indique le site provincial COVID.