Litchfield reçoit un financement provincial

0
16

Allyson Beauregard (Tr ADLS)


Allyson Beauregard (Tr ADLS)

LITCHFIELD – Une conférence de presse s’est tenue à l’extérieur du bureau municipal de Litchfield, le 22 juillet dernier, où le député provincial André Fortin a fait l’annonce, au nom du ministre des Affaires municipales et de l’Aménagement du territoire M. Pierre Moreau, d’un investissement provincial pour construire un nouveau bureau municipal à Litchfield. Le financement représente jusqu’à 65 % du coût éligible du bâtiment qui est estimé à  285 000 $. 
« Le conseil municipal se réunit dans cet édifice. C’est où le public vient pour exprimer ses demandes et où les gens d’affaires se rencontrent, et tous méritent mieux », a-t-il déclaré.  Malgré le climat de compression budgétaire provincial, le gouvernement continue à travailler avec les communautés pour améliorer leurs infrastructures.
Depuis 2004, le bureau municipal a été fermé en raison de problèmes de moisissure et d’amiante qui ont forcé les employés municipaux à travailler dans un préfabriqué situé à Campbell’s Bay le long de la route 148.
« Ceci devait être une solution temporaire qui dure depuis 11 ans. Lorsque le nouveau conseil a été élu il y a 2 ans, obtenir un nouveau bureau faisait partie de nos priorités pour nous permettre d’opérer efficacement », déclariat Colleen Larivière, mairesse de Litchfield, tout en expliquant que le préfabriqué avait présenté beaucoup d’inconvénients.
« Nous avons besoin du minimum, comme par exemple de ne pas avoir notre eau qui gèle en hiver, et aussi assez d’espace pour se réunir avec le conseil et des lieux privés pour pouvoir tenir des conversations avec nos administrés ou pouvoir passer un coup de téléphone sans déranger nos collègues », a-t-elle ajouté.
Le nouveau bâtiment d’un étage aura une superficie de 1700 pieds carrés et sera placé au même endroit que le préfabriqué. D’après Mme Larivière cela coûtera peu au contribuable et les travaux sont prévus pour débuter en octobre. « Ces projets sont uniquement financés à hauteur de 80 % du coût total.
La subvention du PIQM couvrira seulement 65% et les 15% restant seront pourvus par la taxe des
carburants. La municipalité prendra 20 %  à sa charge sur 10 ans ce qui ne devrait pas excéder le montant de
la location du préfabriqué qu’elle supporte déjà »,
a-t-elle ajouté.
Avec l’obtention du financement provincial, le conseil peut aller de l’avant avec un appel d’offre pour la conception des plans du bâtiment. Une fois que les plans sont faits et adoptés, un 2 e appel d’offre sera lancé pour la construction. Des entreprises locales et
de l’extérieur seront approchées pour le projet.
« Nous essayons d’avancer sur ce dossier car nous avons vraiment besoin de cet édifice » a conclu Mme Larivière. 
Le financement fourni par l’article 5 du  PIQM, intitulé «Réhabilitation et Construction d’Infrastructure muni-
cipale » vise à permettre aux municipalités d’engager la construction, la réhabilitation, la mise aux normes ou la réparation d’infrastructures municipales afin de pouvoir assurer la continuité des services aux résidants.