L’évaluation reviendra aux citoyens

0
153

Êtes-vous pour ou contre les regroupements municipaux? Peu importe cette réponse, ce que la majorité des citoyens souhaitent, c’est l’efficacité au sein des

Êtes-vous pour ou contre les regroupements municipaux? Peu importe cette réponse, ce que la majorité des citoyens souhaitent, c’est l’efficacité au sein des
différentes municipalités. La question du regroupement refait surface principalement à Mansfield-et-Pontefract. Ailleurs dans le Pontiac, disons que c’est moins d’actualité pour le moment. À Fort-Coulonge, il y a une forme de consensus à la suite du sondage réalisé en 2013 et des  opinions unanimes sur cette question au sein du conseil. Pour Mansfield-et-Pontefract, c’est moins clair. La majorité des membres du conseil municipal, en incluant la mairesse Katlheen Bélec sont contre. Sauf que certains conseillers souhaiteraient que la municipalité utilise une étude
gratuite et ajoutons des citoyens organisés qui veulent qu’on explore ces possibilités.
Ce qui semble important dans les commentaires qui reviennent de la part des citoyens, ce n’est pas nécessairement qu’il existe une ou deux municipalités, c’est
que ça puisse fonctionner efficacement.
Le conseil municipal de Mansfield-et-Pontefract a décliné pour le moment de déposer une demande pour obtenir du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du Territoire (MAMROT) une étude sur une possibilité de regroupement jugeant que les questions ne seraient pas analyser en profondeur. Du côté du Ministère, on m’a plutôt précisé le 8 février dernier que, dans la démarche d’une étude, les questions telles que l’impact
de la péréquation, l’harmonisation des règlements ou les ajustements salariaux, devraient selon un processus d’étude, être pris en compte. Chose certaine, ce que le citoyen veut savoir, c’est que les deux municipalités, autant les élus que les
fonctionnaires se parlent de projets communs. À Mansfield-et-Pontefract, on m’a expliqué qu’on préfère travailler avec des ententes avec son voisin. Je me tourne vers Fort-Coulonge et on me dit : « Les ententes sont pour la majorité à renégocier ou encore à créer. Ça ne fonctionne pas ». Il y a eu certaines rencontres entre les deux municipalités, mais si j’écoute les différents représentants, c’est loin d’être l’harmonie. Aussi, on a des oreilles, j’entends ce qui se dit contre l’un et l’autre. Les commentaires de part et d’autres sont mesquins. Pour les citoyens, c’est honnêtement inquiétant. Il y a différentes façons de collaborer. Notons qu’au moins, ailleurs dans le Pontiac, la situation est différente. Prenons l’Isle-aux-Alumettes et Chichester qui partagent la même direction générale. Certes, il y a des défis, mais les rivalités sont très différentes.
 L’école primaire est à Fort-Coulonge, l’école secondaire se situe à Mansfield.
Le Centre de conférence se trouve à Fort-Coulonge,  la Maison culturelle George Bryson est à Mansfield. L’église est nichée à Fort-Coulonge, mais le cimetière est établi à Mansfield, etc. Regroupement ou pas, il faut que ces élus se parlent avec respect. 
C’est une situation gênante. Pour l’obtention de subventions, des démarches pour attirer des entrepreneurs, peu importe, la bonne entente doit dominer, etc. Ce qui est clair, c’est que l’évaluation des élus reviendra aux citoyens en novembre prochain, lors des élections. Ils pourront alors exprimer soit leur satisfaction où décider d’entreprendre des changements.

Francois Carrier