Les petites entreprises subissent la pression de la hausse des prix et des frais cachés

0
177

Sophie Demers

MRC DE PONTIAC – En raison de la pandémie et de la lenteur de la reprise économique, de nombreuses entreprises locales ressentent les effets de l’augmentation des coûts, qui se répercutent sur les
consommateurs.

Dan Duggan, propriétaire de Pontiac Home Bakery, explique qu’il y a beaucoup de frais cachés dans les transactions électroniques qui affectent les entreprises. « Les banques prélèvent des frais allant de 2 % à 7 % lorsque les clients paient avec des cartes de débit et de crédit. Ces frais augmentent lorsque les détenteurs de cartes utilisent le sans-contact. Pour les grandes entreprises, cela peut ne pas faire de différence, mais les petites entreprises ressentent beaucoup plus l’effet de ces frais. »

Augmentation des coûts = baisse des marges

En ce qui concerne les produits et les matières premières, M. Duggan note que les grandes entreprises peuvent conclure des accords avec d’autres grandes sociétés pour obtenir des produits à prix réduit ou changer les ingrédients pour des produits moins chers afin de s’adapter à l’augmentation des prix. Certaines entreprises modifient la taille ou la proportion d’un article pour réduire subtilement leurs coûts. « En tant que boulangerie locale qui a toujours utilisé des ingrédients classiques, nous sommes fiers de ne pas rogner sur les coûts et de fournir des produits de boulangerie de qualité. Cependant, les prix des ingrédients et des matériaux ne cessent d’augmenter, parfois du double ou du triple de ce qu’ils étaient avant Covid. Par exemple, le prix de la cannelle a augmenté de plus de 200 %, passant de 96 $ à 232 $ par caisse ! Et l’huile que nous utilisons pour nos beignets est passée de 38 à 90 dollars. Cela affecterait aussi les restaurants », a-t-il déclaré.

Bien que certaines entreprises aient augmenté leurs prix, ces augmentations ne sont pas proportionnelles au coût élevé de la matière première. « Les petites entreprises doivent maintenir des prix raisonnables, mais aussi s’assurer qu’elles gagnent suffisamment pour survivre », a déclaré M. Duggan.

Marc Aufranc, propriétaire du Familiprix à Shawville, s’est fait l’écho de ces propos en expliquant que les entreprises paient pour des fonctionnalités telles que le sans-contact et les systèmes de récompenses par points, qui finissent par faire grimper le prix des marchandises. « Le robinet coûte aux entreprises deux fois plus cher que lorsque les détenteurs de carte insèrent leur carte pour effectuer la transaction. »

Des coûts d’électricité plus élevés

M. Aufranc a ajouté que les petites entreprises québécoises ont le plus de charges et de frais, notamment pour les coûts d’électricité. « Pour le résidentiel et les grandes entreprises, il y a eu une augmentation mais pas aussi importante que pour les petites entreprises. Cela met plus de pression sur nous. Nous l’avons vu avec les prix élevés de l’essence ; le prix des marchandises a augmenté parce que le coût du transport a augmenté. »

Les deux propriétaires d’entreprise ont décrit les différentes façons dont ils essaient de réduire les coûts, notamment en recherchant d’autres fournisseurs, en adaptant les heures de travail pour être plus efficaces et en facturant un peu plus les produits afin de les garder sur les étagères. M. Duggan a également déclaré que la réduction des déchets est un autre moyen de réduire les coûts. Cela signifie s’assurer qu’il n’y a pas de restes de pâtisseries à la fin de la journée.