Les négociations entre les chauffeurs de bus et la SEGESCO dans l’impasse

0
247

Maryam Amini

OUTAOUAIS – Une rencontre de zoom entre les représentants de SEGESCO, la compagnie propriétaire des lignes d’autobus scolaires de l’Outaouais, et la Section locale 106 des Teamsters, le syndicat représentant les chauffeurs d’autobus scolaires de l’Outaouais, a eu lieu le 23 mai pour tenter de faire avancer les négociations liées à la grève des autobus scolaires qui perdure depuis le 1er mai. Environ 2 300 élèves de l’Outaouais sont touchés par la grève, ce qui rend difficile pour de nombreux parents d’amener leurs enfants à l’école.

Le salaire est le principal problème.

Tara Betts, représentante de la Section locale 106 des Teamsters, a parlé au Journal de la rencontre de zoom :

« Denis Oullette était notre représentant et Lyn Langois, de SEGESCO, était présente. Il y avait aussi un médiateur. SEGESCO ne veut rien changer et n’a rien offert de nouveau lors de la rencontre. « Nous sommes de retour à la première étape en avril. Nous espérons qu’ils voudront négocier quelque chose pour que les élèves puissent retourner facilement à l’école, mais s’ils ne proposent rien de nouveau, nous continuerons la grève. Il n’y a pas d’autre solution », a-t-elle expliqué.

Marc-André Gauthier, directeur des communications de la section locale 106 du syndicat des Teamsters, a déclaré que la conférence était une réunion de porte-parole qui a lieu au début de toute conciliation. « Il s’agit essentiellement de la réunion au cours de laquelle le conciliateur est présenté aux personnes qui négocient au nom du syndicat et de l’entreprise. D’autres négociations avec Autobus Lasalle auront lieu prochainement.

Espérons qu’ils y viendront de bonne foi », a-t-il ajouté.

Le Journal a contacté SEGESCO pour obtenir un commentaire, mais l’entreprise n’a pas répondu.

Entre-temps, le Centre de services scolaires des Hauts Bois de l’Outaouais (CSSHBO) offre aux parents des élèves de la commission scolaire un remboursement des frais encourus pour le transport de leurs enfants à l’école, soit 0,52 $ par km. Pour recevoir le remboursement, les parents peuvent remplir le formulaire prévu à cet effet sur le site Web du CSSHBO.