Les journaux communautaires ont besoin d’appui immédiat du gouvernement fédéral

0
17

Monsieur le Ministre,
Nous vous écrivons au nom des journaux communautaires de langues officielles en situation minoritaire. C’est avec stupéfaction et vive inquiétude que nous avons pris connaissance de votre plan d’urgence en deux phases annoncé le

Monsieur le Ministre,
Nous vous écrivons au nom des journaux communautaires de langues officielles en situation minoritaire. C’est avec stupéfaction et vive inquiétude que nous avons pris connaissance de votre plan d’urgence en deux phases annoncé le
vendredi 8 mai dernier. L’absence d’une annonce de mesures d’urgence concrètes et immédiates pour les médias locaux a créé une onde de choc dans notre réseau.
La réalité est telle que :
• plusieurs de nos journaux ne sont pas admissibles ou seulement partiellement admissibles aux mesures déjà annoncées :
• des 30 $ M de publicités fédérales annoncés par votre gouvernement, nos journaux n’ont reçu que des miettes ou tout simplement aucune publicité.
Pourtant, depuis le début de la crise, les diverses plateformes de nos journaux n’ont jamais été aussi achalandées. Les populations de langues officielles en situation minoritaire se tournent systématiquement vers leurs médias locaux pour obtenir de l’information locale fiable dans leur langue officielle. Nos journaux sont et demeurent au coeur de l’actualité et de l’impact local de cette crise sur leurs communautés.
Les 56 journaux communautaires de langues officielles en situation minoritaire ont attendu patiemment que le gouvernement fédéral se manifeste avec des mesures d’urgences adaptées à leur réalité. Malgré des pertes de revenus de l’ordre de 50% à 80% depuis le début de la crise, nos journaux tentent tant bien que mal de s’adapter, voire de se réinventer. Leurs maigres ressources s’effritent de semaine en semaine et ils ne peuvent plus attendre encore « quelques semaines » pour une autre annonce de mesures qui ne seront mises en oeuvre que plusieurs semaines plus tard.
En attendant que vos nouvelles mesures soient annoncées et déployées, nous vous demandons de donner une directive afin qu’une portion suffisante du budget de publicité fédérale soit réinvestie immédiatement dans nos journaux pour leur permettre de subsister d’ici là.

Lily Ryan – Présidente, QCNA
Francis Sonier – Présidente, Association de la presse francophone