Les incendies dans le Pontiac sont maîtrisés ; les routes TNO sont rouvertes

0
127

Maryam Amini

QUÉBEC – Depuis la fin du mois de mai, d’importants incendies de forêt font des ravages au Québec en raison des températures chaudes et sèches et des faibles précipitations. Le 5 juin, la province a annoncé qu’il y avait 160 feux de forêt actifs au Québec, la plupart d’entre eux étant hors de contrôle. Les pluies récentes et les températures plus fraîches ont légèrement amélioré la situation, et dès le 12 juin, dans l’après-midi, les fermetures de routes locales ont été levées.

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a annoncé le 5 juin qu’elle ne pouvait contrôler que 30 à 40 incendies à la fois et qu’elle attendait l’aide de l’armée canadienne. Le même jour, le premier ministre François Legault a déclaré que les plus de 2 000 kilomètres carrés d’incendies à l’échelle de la province avaient forcé environ 10 000 personnes à évacuer leur domicile et ont créé une épaisse couche de fumée qui a recouvert la majeure partie de la province, réduisant considérablement la qualité de l’air. En conséquence, certaines routes ont été fermées, ce qui a ralenti les transports.

Depuis le 1er juin, le ministère des Ressources naturelles et des Forêts (MRNF) a demandé à la population d’éviter ou de limiter le plus possible les déplacements en forêt et, depuis le 4 juin, en a interdit l’accès aux terres de la Couronne et à fermeé des routes pour des raisons de sécurité publique, afin de réduire les risques de nouveaux incendies et de faciliter l’intervention de la SOPFEU.

En Outaouais, l’interdiction a touché à la Vallée-de-la-Gatineau, au nord du 46° 45′ de latitude, et au Pontiac, au nord du 46° 15′ de latitude.

Le Pontiac n’est pas épargné mais sous contrôle

Le Pontiac a également été touché par les incendies avec cinq foyers, le plus important affectant plus de 800 hectares. La principale zone d’incendie dans le Pontiac se trouve dans la région des TNO, près du lac Nilgault. Le conseil des maires de la MRC de Pontiac a décidé d’évacuer le secteur du lac Nilgault à compter du 5 juin.

Julien Gagnon, coordonnateur de la sécurité publique de la MRC de Pontiac, a déclaré le 12 juin : « Nous avions quatre incendies près du lac Nilgault et un incendie près du lac Bryson qui sont toutes contenues grâce à la pluie et au travail des pompiers. Quatre routes ont été fermées dans le Pontiac : Picanoc, Bois-Franc, Schyan et Rapide. Les fermetures ont été levées, mais la population doit rester vigilante », ajoutant, « Environ 1000 h de forêts dans la MRC de Pontiac ont brûlé, ce qui est moins de 1 pour cent. Je ne pense pas que cela affectera beaucoup la foresterie dans la région », conclut-il.

Sans surprise, les fermetures de routes ont eu un impact sur des entreprises comme le Domaine du Lac Bryson.

« La route d’accès à notre gîte été fermée et nous avons annulé des réservations et les rles avons remises à plus tard depuis le 4 juin. Certains de nos clients ont été refoulés par les services de sécurité publique en chemin.

C’est exigeant et cela affecte nos revenus ce mois-ci. Je sais que 350 pourvoiries au Québec ont été touchées. Nous ne sommes pas dans la zone de danger, donc nous n’avons pas évacué, mais je connais des personnes dans la zone d’incendie qui ont dû le faire », a déclaré Laurel Lebrun le 6 Juin, propriétaire.

Prudence en cas de mauvaise qualité de l’air

L’Agence de la santé publique du Canada rappelle au public d’être prudent et de suivre certaines directives en raison de la baisse de la qualité de l’air. Elle a publié un communiqué de presse : « La population doit porter une attention particulière aux avis publics et aux alertes régionales concernant la présence de smog et la qualité de l’air dans la région. Selon la direction des vents, la fumée atteindra plusieurs régions et grandes villes du Québec. Les odeurs de fumée et le ciel nuageux signifient que la qualité de l’air est affectée. La fumée des feux de forêt peut affecter la santé des personnes de tous âges, particulièrement celles qui souffrent d’asthme, de problèmes cardiaques ou de problèmes respiratoires comme l’emphysème et la bronchite chronique. Il est recommandé de fermer les fenêtres et de limiter les activités de plein air ».

L’exposition à la fumée peut provoquer des picotements et des larmoiements dans les yeux, un écoulement nasal et une irritation des sinus, des maux de gorge et une légère toux, ainsi que des maux de tête. L’essoufflement, la respiration sifflante (y compris les crises d’asthme), la toux sévère, les vertiges, les douleurs thoraciques et les palpitations cardiaques sont moins fréquents mais plus graves et peuvent nécessiter des soins médicaux.