Les entrevues du Journal Will Amos – Libéral

0
30

Allyson Beauregard (tr. L. T.)

Will Amos est convaincu que, pour garder les jeunes dans le Pontiac, il faut les soutenir par des prêts
étudiants et les aider à
créer leur propre petite entreprise en leur offrant des subventions, un
financement avantageux et des réductions d’impôts:

Allyson Beauregard (tr. L. T.)

Will Amos est convaincu que, pour garder les jeunes dans le Pontiac, il faut les soutenir par des prêts
étudiants et les aider à
créer leur propre petite entreprise en leur offrant des subventions, un
financement avantageux et des réductions d’impôts:
« On devrait mieux soutenir la SADC. Les Libéraux envisagent de réduire de 1,5% les impôts des Canadiens à faible revenu et ceux de la classe moyenne. Pour financer cette mesure, nous allons augmenter de 3-4% les impôts de ceux qui gagnent plus de 200 000$ par année, un changement progressif dans le système des impôts», déclarait M. Amos.
Selon lui, ce sont les entreprises locales qui améliorent l’économie:
« Il faut que le député
contribue à amener
plus de conférences et
d’événements dans la région. Nous avons un endroit idéal pour
les rencontres à Fort-Coulonge, ajoutant qu’il faut davantage d’investissements dans les résidences pour personnes âgées. Cela pourrait être un important moteur économique parce que les prix des immeubles sont peu élevés et nous offrons d’excellents services de santé… et nous avons
un très bon hôpital à Shawville ». M. Amos soutient que l’ajout de résidences pour les aînés contribuerait à les garder dans le Pontiac et créerait des emplois et des entreprises.
En ce qui concerne
la fermeture du pont Marchand, le candidat libéral déclare qu’il
travaillera de concert avec le député provincial car le Pont est de juridiction provinciale.  « Plusieurs fonds sont disponibles
pour la protection du patrimoine », affirmait-il tout en précisant que le tourisme n’est pas la seule solution pour l’avenir du Pontiac. « Il existe plusieurs solutions et ce n’est pas un seul secteur de l’économie qui peut garantir le développement économique », ajoutait-il, tout en indiquant qu’il encourage la création
d’emplois dans le secteur des énergies propres.
« Nous allons offrir plus de subventions pour l’installation de parcs solaires, de géothermie, de rénovations pour améliorer
l’efficacité énergétique des
foyers à faibles revenus. L’efficacité énergétique et l’énergie propre créent des emplois, dans l’installation des systèmes par exemple ».
La création d’emplois dépend de l’industrie privée, mais elle peut être stimulée par le secteur public: «Il faut que les investissements proviennent de la Vallée de l’Outaouais », dit Amos.
« Nous devons nous voir comme une économie régionale et bâtir à partir de nos forces pour attirer les investisseurs. Les prix des propriétés sont peu élevés et nous avons de magnifiques plans d’eau. Vous devez travailler avec la Chambre de
commerce, les investisseurs privés et attirer des gens pour que cela puisse se réaliser », déclarait-il au Journal.
M. Amos affirme que sa carrière comme avocat pour la CRTC pourrait être un atout important pour améliorer les
services internet et cellulaires dans la région.
« Nous avons la chance d’être situés dans la Vallée de l’Outaouais, à proximité des aéroports et du transport ferroviaire et l’économie de l’avenir sera basée sur l’internet et les activités de plein air. Mais si nous ne pouvons pas offrir des services de cellulaires et d’internet fiables, les petites entreprises ne seront pas intéressées à s’établir ici. Pour ma
part, je sais comment
travailler avec les compagnies de télécommunication et je connais leurs contraintes», ajoutait-il.
Pour M. Amos, il est important d’établir une meilleure coordination entre les juridictions (provinciales et fédérales), incluant les Premières Nations, pour la gestion de la rivière des Outaouais et des espèces menacées. « Au nom du Parti libéral, j’ai préparé un plan pour améliorer
la gestion du bassin
versant de la rivière des Outaouais. Le Pontiac a la réputation d’offrir un environnement propre ».
Le candidat croit
qu’il faut assouplir les programmes d’assurance-emploi pour les travailleurs saisonniers et est en faveur de l’augmentation du soutien financier pour les enfants de moins de 18 ans tel que prôné par les Libéraux.
Il croit aussi que notre système de la gestion de l’offre doit être protégé  et que l’industrie forestière a besoin d’un nouveau départ.
Il ajoute qu’il « serait prêt à collaborer avec les autres partis dans un
contexte minoritaire ». Il est en faveur de la Loi
C-51, mais il croit qu’elle devrait subir des modifications. « Si nous sommes élus, nous allons abroger cette loi, qui est une
violation flagrante de la Charte et nous allons trouver un équilibre en modifiant cette loi qui menace nos libertés tout en nous assurant que nos forces de sécurité possèdent les outils nécessaires pour lutter contre les menaces terroristes », expliquait-il.
Tout en soulignant le plan, en 32 points, du Parti libéral pour la réforme du système démocratique au Canada, M. Amos déclarait que,
si les Libéraux sont portés au pouvoir, ce sera la dernière élection à majorité simple: « La représentation proportionnelle est une option, mais il en existe plusieurs formes », concluait-il.