Les entrevues du Journal Benjamin Woodman: « Les taxes étouffent l’économie »

0
32

Allyson Beauregard (Tr ADLS)

M. Benjamin Woodman, candidat du Parti conservateur, est originaire de Shawville. Il habite aujourd’hui à Aylmer. Il croit que la

Allyson Beauregard (Tr ADLS)

M. Benjamin Woodman, candidat du Parti conservateur, est originaire de Shawville. Il habite aujourd’hui à Aylmer. Il croit que la
protection de l’environnement en même temps que de vouloir promouvoir la croissance économique doit s’appliquer secteur par secteur. « L’analyse des différents secteurs et voir comment on peut réduire les émissions sans avoir d’influences négatives sur l’économie est la façon de procéder », dit -il. Son parti a interdit de nouvelles
centrales thermiques au charbon, car elles
produisent trop de
pollution. C’est ce qu’il faut plutôt qu’une taxe carbone qui étoufferait l’économie.
Afin de maintenir les jeunes dans le Pontiac, M. Woodman est en faveur de baisses de taxes pour les petites entreprises et l’investissement fédéral est la solution. « Les gens sont pour la plupart employés dans de petites entreprises. Les Conservateurs ont proposé de réduire les taxes de 2%. Les taxes, c’est comme une couverture sur un feu. Si vous l’enlevez, le feu reprend, l’économie peut repartir, c’est comme ca qu’il faut développer l’économie »,
a souligné M. Woodman
en ajoutant qu’il y a
beaucoup de programmes fédéraux qui sont disponibles comme le
programme d’emplois d’été pour étudiants et Horizons pour les aînés.
M. Woodman est contre le soutien à une coalition gouvernementale avec d’autres partis et ajoute :
« Leur désir d’augmenter les impôts serait dommageable pour le
Pontiac. »  (Aucun parti pourtant n’a proposé des les augmenter.)
Il a fait remarqué que le budget conservateur 2015 avait alloué 86 $ millions à la foresterie et aux compagnies pour développer des technologies durables en foresteries.
Non à une
réforme électorale
M. Woodman dénonce la représentation proportionnelle car dit-il  « ce n’est pas ce que le Pontiac veut. J’aime mieux le système du premier qui franchit la ligne d’arrivée parce que c’est simple. Au cours de la campagne,
personne n’en a parlé, je ne pense pas que ce soit un besoin pour ici, » a-t-il conclu.
Au sujet du Pont Marchand et de sa
fermeture,  M. Woodman a précisé que ceci ne
relevait pas du gouvernement fédéral, puisque c’est un pont provincial. Il a ajouté que certains programmes du Fonds d’Édifice Canada ou de Parc Canada pourrait apporter quelques financements
et surtout si le pont
était  « classé  patrimoine
national, cela pourrait aider le tourisme », a-t-il ajouté.
Tourisme  & villégiature sont cruciaux
Pour M. Woodman, le tourisme est une des
solutions qui pourrait faire prospérer l’économie du Pontiac. « Le Pontiac a des atouts touristiques uniques tels que les chiens de traîneau:  d’ailleurs nous avons une compétition internationale en novembre. Beaucoup de propriétaires de chalets viennent en été et beaucoup de gens de l’extérieur assistent à des événements comme le festival musical « Sous les Pins »; ceci pourrait être mieux promu au niveau du député fédéral ».
Pour améliorer l’internet et la couverture
téléphonique cellulaire, le Pontiac doit mieux utiliser des programmes en place pour les zones rurales comme « canadiens
connectés »
Ce programme aide les entreprises privées à
construire les infrastructures dont elles ont besoin pour fournir l’internet haut débit aux foyers du Pontiac.  
En ce qui concerne la loi C-51, M. Woodman la soutient car pour lui le
terrorisme est au Canada à en juger par les attaques d’octobre dernier. « La loi C-51 assure que les forces de sécurité aient les moyens de faire leur travail pour la sécurité des Canadiens contre la menace terroriste. » Il insiste sur le fait « que cette loi apporte un équilibre entre sécurité et droits des
Canadiens. » 
Finalement M. Woodman s’engage à défendre des programmes de protection des
productions agricoles même si son parti prône les traités de libre échange qui ne comportent pas de tels systèmes
protectionnistes.