Les agriculteurs concluent un accord

0
53

Le gouvernement du Québec conclut une entente avec le syndicat des agriculteurs

Tashi Farmilo

QUÉBEC ­– Le premier ministre du Québec, François Legault, a récemment annoncé que la province a conclu une entente de principe avec l’Union des producteurs agricoles (UPA), qui représente 42 000 agriculteurs. L’accord – soumis à l’approbation du cabinet – intervient après cinq mois de manifestations d’agriculteurs exigeant un meilleur soutien et de meilleures conditions.

Bien que les détails exacts de la proposition n’aient pas été divulgués, elle comprend des mesures pour aider les agriculteurs confrontés à des taux d’intérêt élevés et à une paperasserie abondante. M. Legault a souligné l’importance de relever ces défis pour assurer la viabilité de l’agriculture au Québec, soulignant que le gouvernement s’est concentré sur l’identification des défis actuels et la proposition de solutions efficaces. Il est convaincu que l’accord profitera aux agriculteurs à court et à long terme.

Les éléments clés de la proposition comprennent la fourniture d’une aide financière directe aux agriculteurs pour les aider à gérer les coûts et 14 mesures visant à réduire le fardeau bureaucratique qu’ils doivent subir lorsqu’ils demandent une aide financière.

Claude Vallière, président de l’UPA Pontiac, fait preuve d’un optimisme prudent quant à l’entente, soulignant la nécessité d’une aide financière directe pour aider les agriculteurs à faire face aux coûts élevés, particulièrement pour les opérations saisonnières, et une réduction de la bureaucratie pour simplifier l’accès à l’aide gouvernementale, évitant ainsi le besoin d’une aide experte coûteuse.

Vallière a également souligné l’importance des efforts visant à stabiliser les prix des intrants agricoles essentiels comme les semences, les engrais et l’équipement, et d’un soutien accru aux initiatives agroenvironnementales pour faire face aux impacts des changements climatiques sur l’agriculture. « En principe, l’accord est une bonne chose. Nous verrons comment cela se matérialise. Le gouvernement a accepté de fournir une aide directe aux producteurs, mais les détails ne sont pas finalisés », a déclaré M. Vallière.

Alors que la province attend la décision du cabinet, l’UPA a déclaré que d’autres manifestations ne sont pas hors de la table. Les agriculteurs restent vigilants, prêts à faire pression pour des solutions plus complètes si nécessaire.