Le Pontiac encore une fois arnaqué? Radio CANADA révèle un scandale potentiel à Portage du Fort

0
33

Fred Ryan (Tr ADLS)

Les reporters de Radio Canada ont révélé le 27 novembre une enquête qui pourrait s’avérer être un scandale impliquant le Pontiac. La compagnie américaine qui a acheté l’usine de pâte à papier Smurfit Stone (et 2 autres sites canadiens) fait

Fred Ryan (Tr ADLS)

Les reporters de Radio Canada ont révélé le 27 novembre une enquête qui pourrait s’avérer être un scandale impliquant le Pontiac. La compagnie américaine qui a acheté l’usine de pâte à papier Smurfit Stone (et 2 autres sites canadiens) fait
l’objet d’une enquête  pour avoir vendu tout
le métal recyclable sans  avoir rempli les promesses annoncées. La compagnie était d’accord pour
nettoyer le site et y installer de nouvelles industries « vertes » qui créeraient des centaines d’emplois. Aucunes de ces promesses n’a été
respectées et en plus elle doit des millions en taxes foncières aux municipalités concernées affirme Radio Canada .
La chaîne annonce que la compagnie a démantelé les bâtiments industriels du site de Portage du Fort, a enlevé tout le métal revendable et est parti. Le ministère de l’environnement du Québec mène son enquête et envisage des poursuites pénales. L’avocat de la compagnie a affirmé qu’il n’était
pas au courant de
l’enquête environnementale concernant les sites du Québec. Il a fait
allusion  à l’échec de
l’entreprise au sujet des promesses de capitalisation et des industries vertes implantées.
Sur le site de Portage du Fort, la compagnie devait créer 500 emplois en remplacement de ceux perdus à la fermeture de l’usine de papier et l’installation de 11 entreprises nouvelles. Aujourd’hui, selon Radio Canada seulement quatre entreprises s’y sont implantées en créant 48 emplois en période haute. Une usine de pellets qui devait lancer une vague pour
l’économie verte du future a fermé peu après son lancement.

Le fleuron de la MRC
Ce site qui constituait le fleuron de la MRC en terme de renouvellement et dont tout le coût a été supporte par la MRC en partenariat avec le député conservateur de l’époque M.  Lawrence Cannon. L’attaché de M. Cannon est devenu un employé de la compagnie en question une fois que M. Cannon a perdu les élections.
Un site du Nouveau Brunswick a subi le même traitement, affirme Radio Canada avec des millions de métaux recyclables vendus avant que
l’opération ne s’arrête.
Les reporters de la chaîne rapportent que l’entreprise a le même passé aux États Unis avec des amendes environnementales la bas. Ceci était apparemment connu de la MRC et de
M. Cannon avant que la vente soit effective.
Pour sa part la compagnie annonce qu’elle travaille toujours a implanter des nouvelles industries dans ses projets y compris à Portage. Le journal n’a pu contacter aucunes des parties pour confirmer ce reportage. L’enquête est toujours en cours affirme Radio Canada.