Le monde rural paré à la prospérité du Québec

0
27

(Éd. André Macron)


(Éd. André Macron)

NICOLET, le 5 décembre 2013 – La Politique nationale de la ruralité, renouvelée pour 10 ans, permettra aux milieux ruraux de se propulser vers une nouvelle phase de leur développement en matière de prise en charge, de vision territoriale et d’innovations. C’est ce qu’a soutenu madame Claire Bolduc, présidente de Solidarité rurale du Québec, au moment du dévoilement.
« La ruralité est importante pour tout le Québec, rappelle madame Bolduc. Sa contribution à la prospérité collective est indéniable. On y retrouve 25 % de la population et celle-ci contribue pour 30 % du PIB québécois. Cette ruralité, elle a changé, évolué. La Politique nationale de la ruralité suit cette évolution pour favoriser aujourd’hui l’émergence d’une vision territoriale, le décloisonnement et la mise en commun des efforts comme des ressources. Il faut le rappeler, c’est une politique citoyenne, modulée et décentralisée. Parce que le territoire rural, c’est d’abord l’affaire de tous les gens qui l’habitent, des citoyens engagés qui travaillent ensemble pour l’avancement de leur milieu de vie. Il faut tout un village pour élever un enfant, il en faut tout un aussi pour développer un territoire. »
Rappelant la tournée du Québec que Solidarité rurale du Québec a effectuée pour écouter ce que près de 2 000 personnes avaient à dire sur la Politique, elle a par ailleurs assuré que celle-ci répondait aux besoins exprimés sur le terrain. Solidarité rurale du Québec a salué en particulier la majoration du nombre d’agents de développement rural, ainsi que l’instauration des Pactes plus, deux nouveautés qui sont des réponses directes aux demandes des ruraux.
(Source :
Cynthia Rivard)