Le Groupe de L’Île présente ses réalisations et prépare son futur

0
19

Jamie Cameron
et Allyson Beauregard (tr. ES)

L’ÎLE-DU-GRAND-CALUMET – Le Groupe L’Île-du-Grand-Calumet, un groupe à but non lucratif dirigé par des bénévoles, a tenu sa première soirée causerie le 21 novembre dernier à la salle municipale. Une dizaine de membres de

Jamie Cameron
et Allyson Beauregard (tr. ES)

L’ÎLE-DU-GRAND-CALUMET – Le Groupe L’Île-du-Grand-Calumet, un groupe à but non lucratif dirigé par des bénévoles, a tenu sa première soirée causerie le 21 novembre dernier à la salle municipale. Une dizaine de membres de
la communauté étaient présents pour entendre parler des réalisations du groupe et discuter d’idées de projets futurs.
Philippe La Salle (président), sa fille Guylaine La Salle (trésorière-logistique)
et Michel Lamothe (consultant) ont formé le groupe en août 2017 afin de préserver l’histoire de la municipalité et de promouvoir le tourisme, en restaurant
les sites historiques et culturels existants et en découvrir des nouveaux.
Le premier projet du groupe a été la restauration du Parc Cadieux, inauguré
le 30 septembre dernier: nettoyer et peinturer le monument de Cadieux, ériger une plaque commémorative ainsi qu’un panneau d’interprétation détaillant
l’histoire de Jean Cadieux. Installer des lumières, une nouvelle clôture et des tables de pique-nique font partie des différentes étapes du projet. Jean Cadieux, commerçant de fourrures franco-canadien, est né à Boucherville le 12 mars 1671 et est décédé à l’Île-du-Grand-Calumet en mai 1709.
Un projet en cour est  la restauration del’ancien cimetière de la Montée Mgr Martel. Andréa et Gisèle Lagarde ont commencé à effectuer des recherches l’été dernier. Le cimetière date des années 1800, mais de nombreuses pierres tombales n’existent plus à cause de vandalisme. Guylaine La Salle a expliqué qu’il s’agissait d’un projet à long terme en raison des nombreuses recherches et consultations publiques nécessaires. « Nous avons besoin de l’aide des familles pour identifier les pierres tombales et savoir où les disparus sont enterrés », a-t-elle expliqué. Le but est de créer une carte du cimetière identifiant les lieux où les anciens Calumetans et Calumetannes ont été ensevelis. Suzanne La Salle, un autre membre du groupe de L’Île, s’adressera aux entreprises spécialisées dans le domaine des monuments pour savoir si elles souhaitent contribuer.
Entre temps, le groupe continuera à étudier d’autres projets potentiels discutés lors de la soirée causerie. Par exemple, un gros rocher rare, soutenu par deux plus petits qui aurait été importanst pour les autochtones, une vieille église et une école dans le secteur de la Barry, un ancien hôtel et un ancien bureau de poste dans le secteur de Dunraven font partie de la liste. Une statue au pont Mgr Martel (entrée de L’Île) ainsi que le réaménagement de la croix de Cadieux et un sentier pédestre permettant aux visiteurs de suivre le sentier du portage de Jean Cadieux  ont également été discutés.
Bien que le groupe compte déjà 21 membres, ils sont toujours à la recherche de nouveaux volontaires et d’idées pour de futurs projets.