Le gouvernement fédéral accorde – 1,2 milliard de dollars pour revitaliser le site de Chalk River

0
31

Peter L. Smith


Peter L. Smith

CHALK RIVER – Énergie atomique du Canada Ltée (EACL), au nom du gouvernement libéral fédéral, a annoncé un nouveau financement pour les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC) pour la construction d’une « installation scientifique de classe mondiale » et pour d’autres plans de modernisation. Le processus de construction comprendra trois nouveaux emplacements
de plusieurs millions de dollars représentant plus de 100 millions de dollars en nouvelles infrastructures. Le travail a déjà commencé sur le site.
Le projet fait partie de la réalisation de Vision 2026.
M. Ted Preisig, vice-président des immobilisations aux LNC déclarait : « Nous croyons que les LNC serviront de plaque tournante pour la science nucléaire et abriteront les meilleurs scientistes dans le domaine. Nous revitalisons
les infrastructures et les installations pour transformer cette vision en réalité ». Les investissements, annoncés en 2016, serviront à financer des travaux qui seront réalisés sur une période de 10 ans.
La nouvelle construction comprendra un nouveau complexe logistique, un centre d’affaires qui fournira de nouveaux bureaux pour environ 400 employés et
une installation de soutien (investissement de 100 millions de dollars). La nouvelle installation de soutien permettra d’agrandir l’espace d’atelier pour permettre une exploitation plus efficace sur l’ensemble du site. À l’heure actuelle, l’espace d’atelier est réparti entre différents bâtiments qui sont plus anciens et qui ne
sont plus utiles. Le bâtiment Logistique et Entrepôt sera un point de contrôle de sécurité pour les personnes et les matériaux entrant sur le site. Il devrait réduire la circulation et inclura de nouveaux postes de garde, des salles de réunion et des installations de soutien.
Un nouveau laboratoire sur le tritium coûtera plus de 40 millions de dollars. Quatre
projets d’infrastructure sont prévus (au coût plus de 90 millions de dollars) pour amener de l’eau domestique et du gaz naturel sur le site qui comprendra de plus une installation moderne de traitement des eaux usées et un système pour mieux gérer les eaux pluviales. En 2015, Chalk River a ouvert un nouveau complexe de laboratoires d’hydrogène (plus de 55 millions de dollars). Un laboratoire des sciences des matériaux de classe mondiale, l’édifice Harriett Brooks, ouvert en octobre 2016, représente un autre investissement de 100 millions de
dollars.
Mark Lesinki, président et chef de la direction des Laboratoires nucléaires de Chalk River, a commenté:
« Bien que le renouvellement de notre site de Chalk River soit bien entamé, le lancement du processus de construction constitue une étape majeure dans la réalisation de notre stratégie à long terme. Ces projets auront un impact
positif sur nos collectivités, car nous nous tournons vers
des entreprises et des entrepreneurs locaux pour réaliser
ces travaux ».
Steve Innes, directeur des projets de renouvellement des Laboratoires, a souligné que les LNC s’efforcent d’étendre les avantages économiques de ces projets d’immobilisations aux collectivités locales.
« Avec plus d’un milliard de dollars dans le budget fédéral de cette année prévu pour EACL et les sociétés multinationales qui dirigent les LNC à Chalk River, quelqu’un doit surveiller attentivement la façon dont cet argent est dépensé », a commenté Ole Hendrickson, au nom de Citoyens concernés du comté et de la région de Renfrew.
L’Association des propriétaires de chalets d’Old Fort William (OFWCA) a commenté: « La nouvelle que les LNC recevront 260 millions de dollars de financement provisoire du gouvernement fédéral et plus de 1 milliard de dollars d’aide fédérale en 2018-2019 est choquante.
Ces énormes sommes d’argent (…) sont un gaspillage extraordinaire de l’argent des contribuables si le gouvernement continue d’appuyer les propositions actuelles de CNL. Les LNC doivent concevoir des installations à la fine pointe de la technologie qui devraient également comprendre des installations de stockage des déchets radioactifs, loin de la rivière des Outaouais.   L’argent des contribuables ne devrait être dépensé que pour construire les meilleures
installations possibles, pas les installations rapides et polluantes proposées par les LNC ». 
Les Laboratoires de Chalk River emploient environ 3 300 personnes principalement à Chalk.
                            (Tr. LT)