Le gouvernement envoie 5,3 millions » aux égouts « , dit la préfète

0
22

Allyson Beauregard


Allyson Beauregard

Lors de sa réunion qui s’est tenue à son siège social à Chelsea le 25 novembre, la Conférence des Préfets de l’Outaouais (CPO) a unanimement adopté une résolution demandant au gouvernement du Québec d’agir dans les meilleurs délais considérant l’urgence pour la mise en place de mesures transitoires afin
d’assurer la continuité des opérations forestières des entreprises de la région de l’Outaouais.
Le groupe est compris de Chantal Lamarche, présidente de la CPO et préfète de la MRC Vallée-de-la-Gatineau, Benoît Lauzon, préfet de la MRC Papineau et maire de Thurso, Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau ; Caryl Green, mairesse de Chelsea et préfète de la MRC des collines de l’Outaouais, et Jane Toller, préfète de la MRC de Pontiac.
« Cette dernière crise est un sérieux revers pour le Pontiac. Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre l’élan positif que nous avons acquis ces dernières années. L’avenir de notre région est en jeu. Nous avons besoin d’actions rapides et décisives », dit  Mme Toller.
Depuis l’annonce de la fermeture temporaire de l’usine Fortress de Thurso, le 7 octobre dernier, une autre entreprise, Lauzon planchers de bois exclusifs, a annoncé le 15 novembre, l’arrêt de ses activités de coupe forestière le
30 novembre.
Le 29 novembre, le gouvernement a annoncé la mise en place d’une mesure de
soutien exceptionnelle visant à réduire les conséquences de la fermeture de Fortress sur les entreprises forestières des Laurentides et de l’Outaouais d’ici la mise en place d’une solution durable. Le soutien financier gouvernemental d’un maximum de 5,3 M$ permettra de compenser les frais additionnels engendrés
par le déplacement des volumes de bois des entreprises de ces régions vers l’usine de Domtar située à Windsor, en Estrie, 300 km de plus pour ceux qui viennent du Pontiac.
« C’est un gaspillage d’argent de financer le transport sur une telle distance. Ce n’est pas pratique, ce n’est pas bon pour l’environnement et ce n’est pas un bon plan d’affaires », a déclaré Mme Toller, faisant remarquer que le Centre de conversion de la biomasse proposé par la MRC de Pontiac offre une solution pour le traitement de proximité. « Cependant, nous ne pouvons rien transformer pour l’instant et, même si je déteste voir de l’argent jeté dans un trou noir,
si cela remet des gens de Pontiac au travail, c’est une bonne chose », a-t-elle ajouté. 
Mme Toller ajoute que même la moitié des 5,3 millions de dollars accordés serait suffisante pour faire redémarrer les usines locales, comme celle de Davidson qui exige 2,5 millions de dollars. « Nous avons besoin d’un nouveau régime forestier et que le Pontiac ait une chance et soit sur un pied d’égalité avec les autres régions. Il est temps de faire en sorte que chaque centime compte au lieu de jeter de l’argent ici et là. Il est temps que le Pontiac reçoive aussi un cadeau », a-t-elle conclu, soulignant que les travailleurs forestiers du Pontiac trouvent déjà la distance jusqu’à Thurso longue et fatigante, ce qui augmente les risques d’accidents.
Selon Bernard Roy, directeur général de la MRC de Pontiac, 40 % de l’approvisionnement en bois de Fortress provient du Pontiac.