Le député André Fortin : l’an passé et l’avenir

0
17

Allyson Beauregard

PONTIAC – Le député libéral André Fortin vient de terminer sa troisième année comme représentant du Pontiac à l’Assemblée nationale à la suite de son élection en avril 2014.

Allyson Beauregard

PONTIAC – Le député libéral André Fortin vient de terminer sa troisième année comme représentant du Pontiac à l’Assemblée nationale à la suite de son élection en avril 2014.
«  2016 a été une bonne année et plusieurs projets ont été réalisés  : réparation au pont Terry-Fox, feux de circulation installés sur la route 148, investissements dans une scierie à Mansfield et dans un granulateur à houblon. En 2017, nous nous attendons à ce que des projets encore plus importants soient réalisés  », déclarait-il.
M. Fortin a souligné l’agrandissement de l’école Notre-Dame-de-la-Joie à Luskville en 2016  : six classes additionnelles ont été ajoutées. «  C’était la
première construction ou agrandissement d’une école dans le Pontiac depuis
35 ans  », précisait-il au Journal.   
Les services de santé ont subi de durs coups
À la fin de l’année dernière, deux décisions concernant les services de santé du Pontiac ont été annoncées  : l’imposition d’un stationnement payant à l’hôpital communautaire du Pontiac et la «  transformation  » du Pavillon du Parc à Shawville. Ces deux décisions, et plusieurs autres prises par le CISSSO, ont laissé un goût amer chez les résidents qui sont inquiets de l’avenir des services de santé du Pontiac.
«  Les transformations dans la gestion des services de santé représentaient des changements importants, déclarait M. Fortin. Les changements sont toujours difficiles. Les efforts qui ont été faits pour redresser les finances publiques au début de notre mandat commencent à porter fruits. Nous sommes maintenant en mesure d’identifier les domaines où nous pourrons faire des investissements ciblés  ».  Il a aussi souligné que le gouvernement provincial réalisera «  des investissements ciblés et significatifs  » dans les services de santé, l’éducation et le développement économique en 2017.
Il a ajouté que les spéculations voulant que l’hôpital communautaire devienne rien de plus qu’un CLSC ne sont pas fondées. « Le plus important pour moi, c’est le développement de plus de services de meilleure qualité dans ce domaine  », déclarait-il, ajoutant que le ministre de la Santé partage ce point de vue.  On peut le constater à la lumière des investissements récents et des nouvelles mesures, dont l’annonce, en novembre dernier, de la création de 1 300 positions en santé dans la province, incluant le Pontiac. «  Ce sont des postes réellement nouveaux », insistait-il, dont les détails seront annoncés au cours des prochaines semaines.
Il a aussi parlé du projet de loi 130 présenté à l’Assemblée par le Parti libéral avant la session d’automne, lequel a pour objectif d’optimiser l’utilisation des salles d’opérations dans la province  : «  L’hôpital de Shawville possède deux salles d’opérations dont l’une est utilisée presque tout le temps et l’autre,
environ la moitié du temps.
La Loi 130 permettrait à l’administration d’inciter les spécialistes à utiliser une salle d’opération disponible afin de l’utiliser au maximum, de réduire les temps d’attente et d’offrir des services en région rurales  », expliquait-il.
Le Pavillon du Parc
À propos du Pavillon du Parc, M. Fortin a admis que «  la communication n’a pas été excellente dans ce dossier  », mais qu’il s’agit, en fait, d’une transformation de l’offre de services. 
« Le Protecteur des citoyens disait, dans son rapport, que les services offerts dans nos résidences à long terme devraient être mieux adaptés aux besoins individuels.  Le modèle actuel des soins dans cette résidence n’est peut-être pas le meilleur ou le plus efficace pour nos patients et leur famille  », déclarait-il au Journal.
Le CISSS (provincial) a entrepris de réaliser des entrevues avec chacun des résidents de ces résidences à long terme (et de leur famille) dans toute la province afin de déterminer précisément leurs besoins et la meilleure façon d’y répondre. Par exemple, certains clients pourraient bénéficier d’une résidence à long terme tandis que d’autres pourraient n’avoir besoin que de services de réhabilitation ou de services intermédiaires. Selon M. Fortin, cet exercice du CISSS permettra de préparer un plan d’intervention complet et servira à déterminer quels services seront offerts par le residence Thompson a Shawville.
«  Il y aura certainement des changements dans les services offerts par le Pavillon  », ajoutait-il, tout en précisant qu’aucune décision ne sera prise pour le moment et les services aux résidents ne seront pas modifiés avant que le plan final d’intervention n’ait été adopté.
Il a ajouté que son objectif est de continuer à offrir des services de résidence adaptés aux besoins individuels dans le Pontiac, mais qu’il ne peut pas garantir que le residence Thompson ne fermera pas ses portes. «Je ne crois pas qu’il va
fermer, ce n’est pas l’objectif en ce moment, mais nous devrons attendre les conclusions du rapport du CISSS», tout en faisant remarquer que le CISSS s’est engagé à favoriser la continuité des services existants qui fournissent des services adaptés.
Dans l’avenir
À moyen terme, M. Fortin assure que les résidents du Pontiac verront une réduction de leur impôt provincial avec l’élimination de la taxe-santé dès
janvier 2017. De plus, il précise que les travaux de réfection du pont Marchand à Fort-Coulonge-Mansfield débuteront cette année  : les appels d’offres seront lancés bientôt, pour débuter à l’été.
Une de ses principales priorités pour 2017 est le développement des services de santé locaux, en particulier le service de dialyse. Le Ministère est en train de revoir l’étude d’ingénierie réalisée à l’automne dernier avant d’aller en appel d’offres dans les mois à venir.
M. Fortin se disait un peu déçu de l’année dernière, parce qu’il n’avait pas eu assez d’occasions de rencontrer ses électeurs  : c’est quelque chose qu’il espère pouvoir améliorer cette année. «  C’est toujours un défi de trouver le temps de rencontrer toutes les personnes que j’aimerais voir. J’espère que, au cours de la nouvelle année, j’aurai plus d’occasions de parler directement aux citoyens  », concluait-il.              (Tr. LT)