Le CISSSO retire sa promesse de rémunération de 200 % pour les heures supplémentaires

0
21

Allyson Beauregard


Allyson Beauregard

OUTAOUAIS – Après avoir annoncé le 29 août dernier que les infirmières et préposés travaillant en surtemps durant la longue fin de semaine dans tous les hôpitaux, CHSLD et établissements de soins de longue durée seraient payés deux fois plus cher afin de combler plusieurs lacunes dans les horaires, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) a retiré cette offre moins de 24 heures après, déclarant qu’elle ne respectait pas leurs conventions collectives.
Les 200 % d’heures supplémentaires auraient été payées du jeudi à 16 h au mardi à 8 h, comparativement au taux normal de 150 %.
Le Syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais (SPSO) a fait paraître un
message dans les médias sociaux le matin du 29 août suggérant que la population envisage les autres options, comme l’utilisation du système de santé de l’Ontario, avant de se rendre aux hôpitaux de Hull ou de Gatineau à cause d’employés épuisés et surmenés. Quelques heures plus tard, le bureau de la ministre de la Santé, Danielle McCann, a répondu que des « mesures exceptionnelles » étaient mises en place pour « assurer la qualité et la stabilité des services », dont le taux de rémunération des heures supplémentaires de 200 %. 
« Cette mesure visait à assurer la sécurité des soins à la population, mais il semble que l’offre de soins sécuritaires et de qualité aux patients ne soit pas la priorité du CISSSO, qui semble s’inquiéter davantage des répercussions financières afin de bien paraître à la fin de l’année budgétaire », a déclaré le syndicat dans un communiqué.
Dans sa déclaration, le CISSSO a déclaré qu’il n’y aurait pas d’autres commentaires ou entrevues.