La voix du Pontiac (Pontiac Voice) réagit à l’imposition de stationnement payant à l’hôpital communautaire

0
31

Allyson Beauregard

PONTIAC ET MRC DE PONTIAC – À la suite de l’annonce par le CISSSO, en décembre dernier, de l’imposition de frais pour le stationnement sur les

Allyson Beauregard

PONTIAC ET MRC DE PONTIAC – À la suite de l’annonce par le CISSSO, en décembre dernier, de l’imposition de frais pour le stationnement sur les
terrains de l’hôpital communautaire du Pontiac à Shawville dès le mois de mars 2017, des citoyens se sont réunis pour s’opposer à cette mesure en créant un comité de citoyens « La voix du Pontiac » (Pontiac Voice).
« C’était la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Les gens du Pontiac se
rendent bien compte qu’ils sont confrontés à des changements majeurs dans les services de santé du Pontiac. Nous avons besoin d’une voix pour permettre aux citoyens de se tenir debout en tant que communauté et demander le respect de notre droits. Assez, c’est assez ! Les gens du Pontiac n’ont pas d’autre choix pour se rendre à l’hôpital communautaire alors les patients, comme les employés, seront obligés de payer pour accéder à l’hôpital », déclarait Joseph Geremian, un membre du comité « La voix du Pontiac ».
Plus de 2 500 personnes suivent déjà les activités de La voix du Pontiac dans
les médias sociaux pour exprimer leur mécontentement face aux orientations que prennent les services de santé du Pontiac. Six personnes actives dans le comité vont le représenter auprès des autorités et des médias et vont organiser des rencontres publiques, des actions collectives et autres moyens de pression.
« Le mécontentement généralisé est la conséquence de plusieurs
décisions du CISSO : perte d’autonomie et de services, transfert des postes de
l’administration vers la ville, relocalisation des clients du Pavillon du Parc de Shawville à Gatineau, affichage des postes vacants transféré à Gatineau,
membres du conseil d’administration du CISSSO nommés par le gouvernement et autres décisions controversées. Les résidents du Pontiac sentent qu’ils ont perdu le contrôle de leurs services de santé et le député André Fortin a fait très peu dans ses entrevues à la radio pour redonner confiance aux citoyens », déclarait Josey Bouchard, porte-parole du comité.
Le comité a déjà rencontré André Fortin pour exprimer ses inquiétudes et son mécontentement et a officiellement demandé une rencontre avec le conseil d’administration du CISSSO et son directeur Jean Hébert. Une réponse est attendue dans les prochains jours.
Un point de vue de l’intérieur
Le syndicat des employés du CISSSO dans le Pontiac a aussi dénoncé cette décision d’imposer un stationnement payant à l’hôpital et appuie officiellement les démarches de
La voix du Pontiac.
Selon Michel Quijada, président régional de la CSN, cette décision démontre clairement le manque de sensibilité de l’administration du CISSSO envers une
population qui est déjà fragilisée.
Le député Fortin en faveur du stationnement payant M. Fortin appuie cette décision d’imposer des frais de stationnement car « les fonds dédiés aux services de santé doivent servir à offrir des services de santé ».
Cependant, il déclare que sa position repose sur le respect de trois conditions qu’il a énoncées quand la question a tout d’abord fait l’objet de discussion. Premièrement, les milieux ruraux ne doivent pas être obligés de payer les mêmes tarifs de stationnement que les milieux urbains.  Deuxièmement, les bénévoles, les patients réguliers, les visiteurs des résidents à long terme et ceux qui n’ont pas les moyens de payer (par exemple les personnes à revenus fixes) devraient
bénéficier de laissez-passer spéciaux ou de demi-tarifs et, troisièmement, tous les revenus du stationnement doivent rester dans le Pontiac.
Contrairement aux déclarations des porte-paroles de la CISSSO qui disaient que les profits du stationnement payant serviraient à combler le déficit de l’ensemble du CISSSO, le député Fortin ajoute que le CISSSO lui a confirmé que tous les profits resteraient ici, dans le Pontiac.
« Le CISSSO a accepté qu’une comptabilité distincte soit faite dans chaque territoire. Donc, l’argent recueilli dans le Pontiac servira d’abord à l’entretien et au déneigement des aires de stationnement (donc les CLSC) et les surplus seront utilisés, dans le Pontiac, pour financer des projets priorisés dans le Pontiac », expliquait-il, soulignant que les projets seront priorisés par le
CISSSO en collaboration avec la Fondation de l’hôpital communautaire.
Quand on lui a demandé si la décision du CISSSO pouvait être renversée, M. Fortin a dit qu’il ne pouvait pas parler au nom du CISSSO étant donné que le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec établit les grandes lignes des politiques à suivre (l’entretien d’une aire de stationnement ne peut pas être financé par des fonds dédiés aux soins de santé), le décision d’imposer des frais de stationnement dans ses établissements relève exclusivement du CISSSO.
En conclusion, le député Fortin s’est engagé à travailler avec La voix du Pontiac ,  à faire connaître leurs points de vue au CISSSO et à revoir les documents originaux de transfert des terrains à l’hôpital communautaire afin de vérifier si l’imposition de frais de stationnement a été permis (ou interdit) lors de ce transfert. « Le CISSSO est aussi en train de vérifier ce point », concluait-il.
Faites-vous entendre
Les personnes intéressées à participer aux activités du comité La voix du Pontiac peuvent rejoindre Mme Bouchard au 819-743-4500. « Nous allons agir rapidement
et poursuivre nos actions afin que l’imposition de frais de stationnement ne
s’applique pas », concluait M. Geremian.           
                                                      (Tr. LT)