La réforme du mode de scrutin ?

0
17

Le premier ministre Legault a assuré la semaine dernière que tous ses engagements électoraux seraient remplis au moment de la prochaine élection générale du 3 octobre 2022. Mais pas un mot n’a été dit sur la réforme du mode de scrutin.

Le premier ministre Legault a assuré la semaine dernière que tous ses engagements électoraux seraient remplis au moment de la prochaine élection générale du 3 octobre 2022. Mais pas un mot n’a été dit sur la réforme du mode de scrutin. Un projet de loi est pourtant sur la table depuis le 25 septembre 2019 et il en est à l’étape de l’étude détaillée depuis le 8 octobre dernier. Le Mouvement Démocratie Nouvelle (MDN) demande donc au gouvernement Legault de remettre dès maintenant la réforme du mode de scrutin à l’agenda des travaux parlementaires. Incidemment, le premier ministre affirmait en novembre dernier au MDN que l’étude détaillée commencerait après les Fêtes.
La ministre responsable de la réforme, Sonia LeBel, déclarait d’ailleurs lors de
l’adoption du principe en octobre dernier : « malgré la pandémie qui a chamboulé notre calendrier, ma volonté et celle du gouvernement d’aller de l’avant dans cette réforme du mode de scrutin demeure la même ».
Françoise David, vice-présidente du MDN a insisté en disant : « La pandémie nous a forcés à travailler ensemble pour faire face à ce défi majeur. Il est temps que notre système politique adopte lui aussi cette posture et que la collaboration devienne la norme. La réforme va permettre à chaque Québécoise et Québécois de se reconnaître dans la classe politique et de voir ses idées et ses aspirations représentées à l’Assemblée nationale. Après tout ce que nous avons vécu
cette dernière année, nous méritons une revitalisation de notre vie démocratique au Québec ».
Rappelons que l’étude détaillée est une étape importante dans le processus de réforme du mode de scrutin puisqu’elle doit permettre de bonifier les propositions gouvernementales tout en maintenant leconsensus transpartisan (CAQ, QS et PQ).

Renaud Brochu, Mouvement Démocratie Nouvelle
MONTRÉAL