La Protection de l’environnement du Pontiac accueille une réunion annuelle

0
135

Sophie Demers
Initiative de journalisme local

Pontiac Environmental Protection (PEP) a tenu son assemblée générale annuelle récemment, et selon Deborah Powell, présidente de PEP, il n’y a pas eu de changements majeurs.

« Ce serait formidable si tout le monde portait un regard critique sur les déchets qu’ils produisent, réfléchissait à des moyens de les réduire et prenait des mesures pour le faire ! », a déclaré Mme Powell en guise de message aux résidents. « Refuser, réduire, réutiliser, pourrir, réutiliser, réutiliser, réparer, rénover, recycler… Il n’y a pas de « loin » ! Tout finit quelque part », a-t-elle ajouté.

Les activités récentes ont été décrites dans le rapport annuel. PEP a un siège en tant que « Groupe nature » avec la Table de l’Outaouais pour la gestion intégrée des ressources et des terres publiques (TRGIRTO). Ils se réunissent tous les deux mois ; des sessions spéciales sont également organisées tout au long de l’année pour discuter de la crise climatique et des conséquences potentielles pour les forêts publiques de la région.

Cathy Fox, membre du PEP, a organisé une sortie au Centre de recyclage et de gestion des déchets de la vallée de l’Outaouais l’été dernier pour examiner leurs installations de compostage.

L’organisation était également représentée à un événement CREDDO en novembre dernier, qui visait à identifier les actions prioritaires pour la région afin de contribuer à la réalisation des objectifs internationaux du Cadre mondial pour la biodiversité. D’autres discussions ont eu lieu au sujet des efforts de conservation que le gouvernement devrait faire en Outaouais. Pep est également représenté au sein du comité multi-ressources de la MRC de Pontiac.

Le groupe examinera la possibilité de modifier la structure du site à l’école Dr. S.E. McDowell à Shawville afin d’améliorer les chances qu’il soit utilisé par le martinet ramoneur.

En ce qui concerne les questions nucléaires, le PEP continue d’appuyer les efforts des peuples algonquins anishinaabe pour s’opposer à l’installation d’entreposage près de la surface proposée par Chalk River, une installation d’entreposage des déchets radioactifs en surface qui serait être située le long de la rivière des Outaouais.

Pep a été créé en 1978 avec la mission de promouvoir la conservation, la protection et la restauration de l’environnement naturel ainsi que l’utilisation durable des ressources naturelles. Le groupe compte 16 membres ; bon nombre d’entre eux participent à d’autres organisations et activités, comme les Friends of Chats Falls, les activités d’intendance locales de Conservation de la nature Canada, le mont O’Brien et d’autres. Cinq membres sont des gardiens de la rivière des Outaouais.

Le conseil d’administration de l’organisation est composé de la présidente, Deborah Powell, de la vice-présidente, Paula Armstrong et de Robert Wills en tant que trésorier, Cathy Fox en tant que secrétaire et Barry Stemshorn en tant qu’administrateur.