La PPJ, Route Verte #1

0
161

Pourquoi nos élus ont-ils adopté un
document intitulé Vision 2020 s’ils ne respectent pas et n’investissent pas dans
les orientations de développement économique s’y trouvant ? Pourquoi
négliger le développement écono-touristique  qui y était cité comme

Pourquoi nos élus ont-ils adopté un
document intitulé Vision 2020 s’ils ne respectent pas et n’investissent pas dans
les orientations de développement économique s’y trouvant ? Pourquoi
négliger le développement écono-touristique  qui y était cité comme
première priorité? On aménage une infrastructure et on oublie de prévoir un plan de développement  pour joindre la Route Verte #1 à l’ensemble de nos
municipalités, comme Danford Lake ou Sheenboro, s’assurer d’un lien adéquat avec la Municipalité de Pontiac et surtout la connexion de la Route Verte #1 avec le réseau de pistes cyclables de la ville de Gatineau, capitale du vélo. Nous n’en
saurions pas à l’étape de défendre le maintien de la Route Verte #1, la PPJ. 
Ce manque de planification de la MRC à l’égard du développement de cette piste cyclable, en omettant une campagne de publicité digne de ce nom, une signalisation des services,  des aires de repos invitants, un entretien adéquat et une collaboration avec les groupes de cyclistes et des élus de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau, de la MRC des Collines, de le Municipalité
de Pontiac et de la Ville de Gatineau afin de bien connecter les réseaux de cyclistes et des pistes de chacun, a annulé la capacité de développement écono-touristique de la Route Verte #1 PPJ.
Cette inaction de la MRC a créé un débat qui divise nos communautés. Le
peu d’achalandage de la PPJ a permis à certains de penser que  de rendre la piste cyclable, multi-usagers,  des véhicules tout-terrain (Quads) en plus des vélos et des marcheurs, permettrait un meilleur développement de l’économie de nos
villages dévitalisés.  
Comment se fait-il que nos élus au conseil de la MRC Pontiac ont perdu
de vue la priorité du développement écono-touristique,  dont la PPJ  aurait dû être l’élément moteur? Le cyclotourisme d’aujourd’hui permet le développement
de cafés-couette, de petites boutiques d’artisanat et de produits locaux et de petits restos-cafés. Les élus qui siègent au conseil  de la MRC de Pontiac sont redevables  aux  résidents du Pontiac d’avoir pris, ou non, des décisions qui ont influé sur le potentiel de développement de la PPJ.  S’ils décident de changer la vocation de cette infrastructure touristique, ce n’est pas que le potentiel du développement écono-touristique du Pontiac qui perdra au change, mais celui de l’Outaouais en entier.

Josey Bouchard
BRYSON