La pénurie de bois paralyse les scieries locales

0
187
Travailleurs forestiers.

Sophie Demers
Initiative de journalisme local

MRC PONTIAC – L’industrie forestière a une longue histoire dans le Pontiac. Avec l’annonce récente que l’usine Davidson ne rouvrira pas, cela ne laisse qu’une seule scierie active dans la région, Commonwealth Plywood, à Rapides-des-Joachims, qui a rouvert ses portes l’automne dernier.

De nombreux résidents du Pontiac, des travailleurs forestiers, des propriétaires d’entreprises et des politiciens locaux ont exprimé leurs préoccupations.

Les scieries s’approvisionnent en bois grâce à des accords d’approvisionnement garanti (GA). Ceux-ci leur permettent d’acheter un certain volume de bois dans les zones forestières publiques chaque année. Ce document détaille la quantité, ainsi que les espèces de bois qu’ils peuvent acheter.

« L’un des défis consiste à obtenir un approvisionnement en bois à un coût économique », a déclaré Bill Caine Junior, président de Commonwealth Plywood, dans une récente entrevue.
« Presque immédiatement après la réouverture, les ressources allouées ont été réduites de 30 %. »

Bruno St-Cyr, copropriétaire de la Scierie Davidson. a fait face à des frustrations similaires lorsqu’il a proposé d’ouvrir son usine. Le ministère des Ressources naturelles et des Forêts (MRNF) n’a pas été en mesure de répondre aux besoins d’approvisionnement dont Davidson avait besoin pour rouvrir.

Lorsque le MRNF a été interrogé sur la diminution de la GA, ils ont répondu que certaines scieries de la région avaient fermé leurs portes. Ils ont également déclaré que la GA de Commonwealth Plywood avait diminué de 12% pour la période 2023-2028, passant de 93 200 m³ à 81 400 m³. Selon le Ministère, il y a eu une diminution générale des GA pour la période 2023-2028 dans l’ensemble de l’Outaouais, mais ils n’ont pas donné de raison explicite.

Cependant, dans une lettre à M. St-Cyr, le Ministère a déclaré qu’une partie du raisonnement pour la réduction future de la GA est qu’il est en train d’élaborer une stratégie pour le caribou des bois et des montagnes. Cela a laissé beaucoup de personnes perplexes car il n’y a pas de caribous dans la région. Selon la carte créée par le Ministère lui-même, qui illustre les zones où résident les caribous, la population la plus proche de caribous des montagnes se trouve près de Val d-Or. « La réduction permise attribuée aux territoires concernés par cette stratégie pourrait être révisée à la baisse au cours de la période de cinq ans », selon la lettre du Ministère.

Sandra Amstrong, mairesse de Mansfield, s’inquiète des approvisionnements locaux en bois alloués à l’extérieur du Pontiac. Le MRNF affirme que les allocations de GA sont basées sur les régions, pas sur les municipalités et même la scierie actuelle dans le Pontiac reçoit l’approvisionnement en bois d’autres régions. Les critères varient, mais tiennent compte du fait qu’il est dans l’intérêt public d’autoriser la réduction et qu’elle s’harmonise avec le développement durable.

Lorsqu’on leur a demandé comment le Ministère soutenait la foresterie dans la région, ils ont souligné leurs divers programmes d’aide financière. Ils ajoutent que les entreprises de transformation de produits forestiers des régions de l’Outaouais et des Laurentides ont bénéficié d’un soutien financier de 9,7 millions de dollars par l’entremise du Programme d’innovation dans le secteur du bois.