Inquiétudes du syndicat des employés du Pavillon du Parc, CSN

0
32

Arnaud de la Salle

Gatineau – Le syndicat des employés du Pavillon du Parc affilié à la FSSS-CSN désire faire connaître son inquiétude et son opposition à la fermeture des résidences de Fort-Coulonge et Maniwaki par le Pavillon du Parc qui prévoit la fermeture de celles-ci pour le 18 avril 2015. 

Arnaud de la Salle

Gatineau – Le syndicat des employés du Pavillon du Parc affilié à la FSSS-CSN désire faire connaître son inquiétude et son opposition à la fermeture des résidences de Fort-Coulonge et Maniwaki par le Pavillon du Parc qui prévoit la fermeture de celles-ci pour le 18 avril 2015. 
Actuellement 9 personnes ayant une déficience intellectuelle profonde et sévère vivent dans ces résidences et elles devront être transférées dans d’autres ressources. Pour ces personnes cela
signifie un changement majeur. Elles y résident depuis plus de 35 ans dans
certains cas et avec les mêmes employés(es) depuis de nombreuses années. C’est en quelque sorte perdre sa famille. Pour ces personnes, il n’est pas facile de s’adapter. Pour le personnel
concerné, plus de 20 personnes, c’est un choc. Cela signifie être obligé de
transférer à Gatineau sinon de perdre
son emploi. Certains employés(es) de Fort-Coulonge et de Maniwaki ont plus de 30 ans d’ancienneté. Ces transferts entraînent aussi une série de supplantations dans les résidences de Gatineau. Au bout de la chaîne de supplantation ce
sont les employés(es) de la liste de
rappel qui se retrouvent à la rue n’ayant aucune sécurité d’emploi. 
Le syndicat dénonce l’improvisation d’un tel projet. La convention collective prévoit que l’employeur doit donner
un avis de six mois au syndicat plutôt
que deux mois comme c’est le cas actuellement. De plus, il est déplorable, dit le Syndicat, que l’employeur refuse de s’engager à verser la prime d’inconvénient et le déménagement pour ces employés qui devront transférer à Gatineau.
Pour les municipalités concernées, déjà affectées par de nombreuses fermetures ce sont encore des emplois qui disparaissent. Notons qu’à l’automne le point de service de St-André Avellin a été fermé.
Pour l’exercice budgétaire 2014-2015
il y a une coupure de 730,431$ dans les budgets provenant de l’Agence et du Ministère. Dans le budget (RR-446)
pour l’année en cours, on peut voir que les coupures affecteront l’intégration à
l’emploi, les RAC, les secteurs de
l’hygiène, de la salubrité et de
l’entretien des installations.
Comment le Pavillon du Parc peut-il parler de rehaussement de la qualité par ces coupures?
Le syndicat demande l’annulation de ces fermetures car il s’agit d’une ressource essentielle pour une clientèle lourdement handicapée. De plus, les régions de Maniwaki et Fort-Coulonge sont déjà fortement affectées par des fermetures.
M. Michel Rossignol membre du syndicat a confié au Journal « qu’en raison du différent majeur concernant les droits des employés transférés, il y aurait une demande de nomination d’un arbitre de grief qui sera saisi du dossier. Celui-ci devra établir si toutes les procédures légales ont bien été respectées et peut contraindre la direction à verser des dédommagements  s’il estime que la situation nécessite une prise en charge. »                                                                                                                                    
M. Rossignol a annoncé aussi le rattachement de la direction aux services régionaux de la Santé donc «  à compter du 1er avril la direction du Pavillon du Parc n’est plus en poste ».  M. Rossignol ne comprend pas le fondement d’une telle mesure de fermeture le 18 avril.