Huawei, menace à la sécurité nationale

0
32

Monsieur le député Amos,
Concernant l’affaire Huawei et la Chine, votre chef Justin Trudeau a les flancs mous.
Pour commencer, j’ai beaucoup de misère à comprendre que vous n’êtes
pas capable de prendre une décision par rapport au système de téléphone 5G

Monsieur le député Amos,
Concernant l’affaire Huawei et la Chine, votre chef Justin Trudeau a les flancs mous.
Pour commencer, j’ai beaucoup de misère à comprendre que vous n’êtes
pas capable de prendre une décision par rapport au système de téléphone 5G
alors que d’autres pays, comme le Royaume-Uni, la France, nos voisins les États-Unis, eux, ne l’ont pas accepté.
M. Amos, beaucoup de Canadiens sont du même avis que c’est de la dictature en Chine. Exemple : nos deux Michael qui devraient passer devant le tribunal chinois pour être reconnus de crimes qu’ils n’ont pas commis, alors que Wang Wgnzhou est libre comme l’air en Colombie-Britannique avec six gardes du corps payés par nous, les Canadiens.
Une autre chose, c’est que votre chef Justin dit qu’il n’y a pas de génocide par la Chine envers les Ouyghours : des viols, des castrations, des personnes battues à mort. Il y a quelques années, notre Premier Ministre du Canada avait versé des larmes disant que le Canada avait commis un génocide envers les autochtones canadiens : encore là, deux poids, deux mesures.

Rhéal Bertrand
MANSFIELD