Forum de tous les candidats rempli de promesses – Les candidats insistent sur l’économie et la santé

0
37

Allyson Beauregard
 
CAMPBELL’S BAY – Un forum de tous les candidats a vu cinq candidats aux
élections provinciales du 1er octobre répondre aux questions des organisateurs, de la Chambre de commerce du Pontiac et de CHIP FM, ainsi que du public, le 13
septembre à la salle de l’Association récréative.

Allyson Beauregard
 
CAMPBELL’S BAY – Un forum de tous les candidats a vu cinq candidats aux
élections provinciales du 1er octobre répondre aux questions des organisateurs, de la Chambre de commerce du Pontiac et de CHIP FM, ainsi que du public, le 13
septembre à la salle de l’Association récréative.
 Roger Fleury (Vert), Olive Kamanyana (Coalition Avenir Québec), André Fortin (Libéral), Julia Wilkie (Québec Solidaire) et Louis Lang (Marxiste-Léniniste) se sont brièvement présentés avant de répondre aux trois questions des hôtes. Les questions publiques ont fini la soirée. Environ 80 personnes ont participé à la rencontre.
Les priorités de M. Fleury comprennent un réseau de train léger sur rail,
une opposition au dépotoir radioactif de Chalk River et la fin du « vol » des ressources du Pontiac; il prône la fin du contrôle bureaucratique par la province. Il a lié les préoccupations environnementales à un message de prise de
décision locale et à une réduction des impôts.
Mme Kamanyana a mis l’accent sur les soins de santé et l’éducation et a critiqué le manque de résultats des années de règne libéral, affirmant que la recherche d’un excédent budgétaire a paralysé les soins de santé locaux et les écoles locales. Elle a souligné la position fédéraliste de son parti.
M. Fortin, le titulaire du poste de député de Pontiac, a mis l’accent sur ses racines dans Pontiac et a répertorié des projets individuels dans la MRC, qu’il a « aidé »: la Résidence Meilleur, le projet de dialyse, la reconstruction du pont Marchand, etc. « Je ne fais pas de promesses que je ne pourrai pas remplir », a-t-il déclaré.
Mme Wilkie a souligné qu’il faut rapprocher l’environnement de l’économie.
Elle veut qu’une grande beauté du Pontiac, la rivière des Outaouais, soit protégée et a soutenu que l’amélioration des soins de santé ici, y compris le retour de la
direction locale, entraînera une meilleure santé et créera des emplois.
M. Lang a dit souhaiter un système électoral renouvelé, plus démocratique, dans lequel les citoyens, et non les partis, choisiraient leurs candidats.
 « Les partis fixent maintenant les objectifs, a-t-il insisté, pas les gens de chaque circonscription », faisant référence aux 22 partis en lice qui sont ignorés des médias. Dans sa présentation, il avait tendance à expliquer les
causes des problèmes plutôt que de faire des promesses d’actions pour les régler.
 Question 1: Quelles mesures votre parti prendra-t-il pour combler le déficit de financement du système de santé de 250 millions de dollars [dévoilé dans une étude récente] pour s’assurer que le Pontiac reçoive sa juste part du financement de la santé?
 M.Fleury: la réponse est une responsabilisation et une transparence accrues; il mettra fin à la « cannibalisation » du système de santé du Pontiac. Il a déclaré que le gouvernement augmentait actuellement les salaires des spécialistes tout en ignorant les infirmières et le personnel de soutien. Les résidents de Pontiac devraient êtreautorisés à recevoir des services en Ontario plutôt que de se rendre à Gatineau ou à Montréal.
 Mme Kamanyana a insisté sur le fait que l’argent est disponible, mais n’est pas livré. Elle a noté l’engagement de son parti à construire un nouvel hôpital de
170 lits ici (sans préciser l’emplacement), à maintenir le fonctionnement des CLSC et à réduire les temps d’attente des ambulances. Pour elle, la gestion hospitalière doit être plus proche de la population, la région rurale de Pontiac étant une région autonome.
M. Fortin a souligné l’annonce récente par son gouvernement de 300 millions de dollars visant à réduire les inégalités. Il a ajouté qu’une nouvelle faculté de médecine à Gatineau produirait plus de professionnels de la santé ici et a déclaré que la province devait récupérer certains fonds consacrés aux services en Ontario. Il a apporté son soutien aux services d’urgence du CLSC du Pontiac, ouvert 24 heures sur 24, 7 jours par semaine.
Mme Wilkie travaillera à créer des « centres de soins de santé communautaires » 24/7. Son parti s’oppose aux frais de stationnement et est engagé dans un plan de soins dentaires universels. Elle assimile des soins de santé améliorés à davantage
d’emplois et à une économie locale améliorée.
M. Lang a déclaré que la première étape consiste à demander pourquoi nous manquons de fonds. « Trop de parties du système de santé ont été mis en pièces », avec des réductions de financement continuelles qui aggravent les conditions de travail. Il s’oppose à la poursuite de la privatisation des soins et a suggéré que seuls les riches considèrent les soins de santé comme un droit car ils
peuvent se permettre des soins privés.
Question 2: Quelles mesures allez-vous prendre pour aider à revitaliser l’économie du Pontiac?
Mme Kamanyana a déclaré que le CAQ stimulerait les régions sous-développées en diversifiant les occasions d’affaires, en investissant dans l’agriculture, la production alimentaire et le tourisme. Les jeunes resteront s’il y a
des emplois à temps plein.
Elle souhaite que les projets ciblés soient soutenus, et non les processus bureaucratiques (« comme l’équipe SWAT»), l’immigration encouragée et que des infrastructures  soient touristiques construites.
M. Fortin a défendu l’équipe SWAT, affirmant qu’elle attirait des entreprises comme l’abattoir de Shawville et qu’elle « recherchait activement » d’autres investissements. Il a déclaré que la région devait être plus attrayante pour les résidents et les investisseurs. Il a dit qu’il connaissait le mieux la région.
Mme Wilkie a expliqué que l’augmentation du salaire minimum proposé par QS (à 15$/heure) mettra de l’argent dans les poches des familles, ce qui améliorera l’économie. Le programme de QS d’un service de fibre optique nationalisé et étendu encouragera les investisseurs et les nouveaux résidents. Promouvoir une économie diversifiée et un meilleur transport en commun sont également nécessaires.
M. Lang a expliqué que la raison pour laquelle le Pontiac est désavantagé est que les gouvernements des grands partis s’attachent à maximiser les profits pour les entreprises et non les avantages pour les collectivités. Il a déclaré que le fait de forcer les députés à leurs promesses pourrait changer cela, mais pas si les citoyens votent tous les quatre ans et ne font rien entretemps. Et rendre les
terres inutilisées disponibles pour les nouveaux agriculteurs constituerait une
étape vers la diversification de l’économie.
M. Fleury a déclaré que le pouvoir de prise de décision doit être rendu au Pontiac. Par exemple, réduire les prix de la pêche et de la chasse attirera davantage de touristes. Les bureaucrates de la ville de Québec voient ces prix comme des sources de revenus et non comme des outils touristiques. Il a ajouté que les « extrêmes linguistiques » intimident les nouveaux venus. 
Question 3: La population de la MRC de Pontiac est en déclin constant. Quelle est la principale mesure que prendra votre parti pour aider ou attirer de nouvelles familles et améliorer la qualité de vie locale?
M. Fortin a déclaré que de meilleurs emplois et de bons services, ainsi que des
améliorations aux services d’éducation et de santé (le CLSC 24/7) sont essentiels. Il a ajouté l’internet haute vitesse et l’amélioration du service de téléphonie cellulaire et a déclaré qu’il avait également initié un « soutien gouvernemental » à Piscine Pontiac (piscine) et à Villa James Shaw.
Mme Wilkie a fait remarquer qu’il est essentiel de s’opposer au dépotoir radioactif de Chalk River, car personne ne viendra ici avec cette menace au-dessus de la tête. Elle a ajouté des aides aux centres communautaires et à leurs activités, en soutenant des projets innovants, en encourageant les transferts dans les familles d’agriculteurs et en développant les infrastructures touristiques. La grande promesse de QS est la formation gratuite du « CPE au doctorat ».
 M. Lang s’est demandé si la « qualité de vie » se limite à l’économie. Il a souligné
que l’autoroute 148 est dangereuse et qu’au lieu de petites rénovations constantes, qui prennent des années, l’amélioration des transports en commun réduira la circulation. Améliorer le service Internet, mais aussi réglementer les sociétés et les monopoles qui le fournissent est nécessaire, mais difficile à imaginer.
M. Fleury encourage également le transport en commun, une piscine intermunicipale et d’autres services de la vie quotidienne, en plus de redonner des pouvoirs de décision et de taxation à la région, car les populations locales connaissent mieux ce dont elles ont besoin que les fonctionnaires de Québec.
Mme Kamanyana a demandé pourquoi tant de personnes quittaient la région. Elle a déclaré que les jeunes partent pour aller à l’école et qu’un meilleur financement pour les écoles postsecondaires à proximité (comme l’UQO – Université du Québec en Outaouais) permettra aux étudiants de rester dans la région. Le gouvernement actuel a sous-financé l’UQO (comme le système de santé ici). Les investissements sur Internet et sur les téléphones portables sont nécessaires et une immigration accrue attirera de nouveaux consommateurs et investisseurs.
 Le public pose ses questions
Un groupe d’étudiants de l’ESSC a demandé comment les candidats contribueraient aux coûts supplémentaires liés à la poursuite d’études – voyages et loyer. Mme Kamanyana: offrir des programmes UQO dans les zones rurales; M. Fortin: programmes locaux et transport gratuit pour les étudiants; Mme Wilkie: éducation gratuite et transport en commun à prix réduit; M. Lang: éducation locale gratuite et améliorée; M.Fleury: cours satellites et enseignement gratuit.
M. Fred Ryan a demandé si les candidats soutiendraient les médias communautaires indépendants, étant donné les réductions massives de la publicité gouvernementale pour les avis et les avis publics, sous les libéraux. Tous ont souligné leur soutien aux médias communautaires, à l’exception de M.Fortin, qui a déclaré que des alternatives moins coûteuses étaient nécessaires. Il a cité des programmes de financement disponibles pour aider les journaux à supprimer le papier journal et à passer au numérique. M. Ryan a répondu que les deux
programmes ont été annulés.
Chris Judd a demandé si les candidats maintiendraient un ministre des Affaires anglophones s’ils formaient le prochain gouvernement. Tous ont souligné le droit des citoyens à recevoir des informations dans la langue de leur choix pour tous les
services gouvernementaux.
Albert Armstrong a demandé les points de vue des candidats sur la séparation. Tous se sont opposés à la séparation, à l’exception de Mme Wilkie qui a expliqué que le plan de QS pour examiner le statut du Québec sera long et consultatif.
M. Lang, pour sa part, a déclaré que son parti serait en faveur de la séparation si et quand les citoyens du Québec en exprimaient le désir
Pour terminer la soirée, Bill Aitken a demandé pourquoi les candidats pensaient que le Pontiac était dans sa situation actuelle. M.Fleury: prise de décision trop centralisée et bureaucratique; Mme Kamanyana: dépendance à une industrie et être oubliée par le gouvernement du Québec; M. Fortin: manque de diversité et « vente de fausses marchandises » trop souvent; Mme Wilkie: s’appuyer sur une seule industrie et la centralisation des services de santé; M. Lang: personnes n’ayant de pouvoir décisionnel local.                   (Tr. LT)