Feu des projecteurs sur une jeune top modèle

0
26

Âgée de 14 ans, Sophie Fortin de Luskville a remporté le grand prix du jury au concours Top Model Search Canada à Toronto le 21 août.

Kate Aley (Pontiac2020)



Âgée de 14 ans, Sophie Fortin de Luskville a remporté le grand prix du jury au concours Top Model Search Canada à Toronto le 21 août.

Kate Aley (Pontiac2020)

MUNICIPALITÉ DE PONTIAC – Gagner un concours de mannequins est un rêve, mais pour une jeune fille de la région, le rêve est officiellement devenu réalité. Sophie Fortin, 14 ans de Luskville, a gagné le grand prix du jury dans la compétition « Top Model Search Canada » à Toronto le 21 août dernier.
Elle s’était inscrite au concours en novembre 2015 après avoir vu une ouverture d’auditions à Ottawa, affichée par une amie sur Facebook. « J’avais déjà pensé à devenir mannequin, mais je n’avais jamais pratiqué, déclarait Sophie. Mais j’avais vu des spectacles à la télévision et sur internet et j’étais intéressée à essayer ».
Sans formation préalable, elle a étudié des spectacles pour avoir des trucs sur comment marcher, se tenir, poser  avant d’aller à sa première audition.
« Ce matin-là, à la pratique, j’étais effrayée et je n’étais pas très bonne, admet-elle. Mais quand je suis arrivée sur la scène, j’étais bonne ».
« Même quand elle était petite fille, elle voulait toujours être sur la scène, ajoutait sa mère Stéphanie Séquin. Jouer des rôles, chanter, être mannequin, ça n’avait pas d’importance : elle aimait être sous le feu des projecteurs »
À Ottawa, les juges ont aimé ce qu’ils ont vu et Sophie a été choisie pour aller à Toronto au mois d’août suivant pour participer à un stage de formation d’un semaine dans un hôtel. Au cours de ce stage, les jeunes
aspirantes, de 14 à 25 ans, ont reçu des conseils sur comment bouger, comment se tenir pour des photographies et comment les agences de mannequins fonctionnent.
Jeudi de la semaine dernière, toutes les candidates ont participé à une présentation des modèles, descendant la passerelle dans leur petite jupe noire, puis en bikinis et finalement en jeans et T-shirt avec le logo du concours Top Model Search.  Il va sans dire qu’elle portaient toujours de souliers à talons très hauts.
Vendredi, des représentants de 17 agences de mannequins avaient été invités à rencontrer les candidates.  Sans maquillage afin que leurs traits soient naturels, chaque jeune fille a été questionnée, étudiée et mesurée au cours d’une entrevue de quatre heures.  Le lendemain matin, les candidates se sont ruées hors de leurs chambres pour étudier la liste des agences intéressées officiellement à leur offrir des contrats. Sophie figurait sur les listes de 16 des 17 agences.
Samedi en soirée se tenait la présentation des prix pour les photos prises durant la semaine, mais Sophie n’en a remporté aucun. Quoiqu’elle ait fait partie sur scène de la liste des 25 meilleurs mannequins de la semaine,  elle n’a pas gagné le prix
du Meilleur mannequin féminin. Mais quand la cérémonie était presque terminée, on a fait une dernière annonce  le Grand prix du jury : Sophie Fortin. « J’étais tellement surprise. C’était une expérience extraordinaire pour moi », affirmait-elle.
La prochaine étape pour la famille consistait à choisir, parmi les
nombreuses offres, les agences de mannequins intéressées à lui offrir un contrat. Certaines agences sont basées à New-York . 
« Nous sommes allés à Toronto sans attentes, disait Mme Séguin, c’était surtout pour l’expérience.
À cet âge-là, vous ne savez pas ce que c’est avant de l’avoir essayé ».
À cause de son jeune âge, tout contrat qui l’engagera devra tenir compte de ses obligations scolaires : « Tout travail de mannequin qu’elle fera devra être photographié localement ou alors durant les congés scolaires.
Pour commencer, il faut qu’ils lui enseignent comment marcher, comment poser et comment les affaires fonctionnent. Quand elle sera prête, les agences vont trouver du travail pour elle », précisait Mme Séquin,
Pour le moment, c’est le retour en classe pour Sophie, vêtue comme d’habitude en jeans et en espadrilles, mais avec un avenir prometteur sous le feu des projecteurs pour elle.