Fermeture des cuisines du CISSSO

0
33

Quelques jours après la sortie du rapport sur les soins et services sociaux de la région du Pontiac, où l’on dénonce la centralisation de plusieurs services à Gatineau, c’est avec stupéfaction que le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux de l’Outaouais – CSN a appris vendredi dernier l

Quelques jours après la sortie du rapport sur les soins et services sociaux de la région du Pontiac, où l’on dénonce la centralisation de plusieurs services à Gatineau, c’est avec stupéfaction que le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la santé et des services sociaux de l’Outaouais – CSN a appris vendredi dernier la centralisation des cuisines du CISSSO. Actuellement il y a près de vingt cuisines à la grandeur de la région. Au terme du projet, il n’y en aura plus que quatre. Les anciennes cuisines deviendront seulement des centres de distribution. Par exemple, les repas seront acheminés de l’hôpital de Gatineau vers l’hôpital de Hull, l’hôpital de Buckingham et même au CHSLD de Saint-André-Avellin.
« Selon l’expérience qu’on a eue avec la centralisation de la cuisine à l’hôpital de Maniwaki pour desservir toute la Vallée-de-la-Gatineau, ce nouveau projet s’annonce catastrophique pour la population de l’Outaouais. Le service sera évidemment moins personnalisé et moins près des besoins des résidents et des patients. Pourtant, l’alimentation est une composante essentielle dans un processus de guérison et de bien-être. », mentionne Christian Meilleur, vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux.
Le syndicat et le Conseil central des syndicats nationaux de l’Outaouais-CSN demandent à la direction du CISSSO et au ministre Gaëtan Barrette d’entreprendre dès maintenant une tournée à travers la région pour consulter les citoyens sur les soins de santé et services sociaux de la région. Également, ils revendiquent un moratoire sur toute centralisation d’ici la fin de ces consultations et demandent à la députation libérale de la région de s’associer à ce processus de consultation.
« Les citoyens sont dépossédés de leur système public de santé et de services sociaux. Il est grand temps de se réapproprier ce bien commun comme collectivité », explique Michel Quijada, président du CCSNO – CSN.
 

Josée McMillan,
présidente du STTSSSO – CSN