Exploration minière à l’Île-du-Grand-Calumet

0
18

Michaëlle Pilotte


Michaëlle Pilotte

L’entreprise minière Sphinx a débuté les travaux de forage dans les dernières semaines sur le site de l’Île-du-Grand-Calumet. Selon les informations obtenues du président de l’entreprise Sphinx, Normand Champigny, les données recueillies seront analysées et pourraient par la suite mener vers d’autres étapes d’exploration.
« Une fois complétés les travaux de forage, on va analyser les données pour les métaux recherchés
(palladium, cuivre, nickel) et établir à quelle mesure ses travaux sont encourageants pour peut-être mener d’autres travaux »,
a expliqué Normand Champigny. 
C’est en janvier dernier que l’entreprise minière québécoise Sphinx annonçait la signature d’une entente qui leur a permis d’acquérir le projet Green Palladium situé sur le territoire de la MRC de Pontiac.
Avec cette acquisition, Sphinx espère vérifier la faisabilité d’exploiter sur ce site une future mine de
différents minerais. Le principal gisement visé serait le platinoïde. Le nickel ou encore le cuivre sont aussi des possibilités.
Toujours selon Sphinx, l’exploitation d’une mine de palladium contribuerait non seulement à améliorer l’économie du Pontiac
mais aussi aux initiatives mondiales pour améliorer la qualité de l’air. Normand Champigny explique que le palladium est un catalyseur essentiel pour la réduction des émissions toxiques des véhicules automobiles.
Selon les commentaires recueillis de la part du président de l’entreprise SPHINX, les travaux
effectués se sont jusqu’à maintenant bien déroulés. 
L’entreprise a débuté la phase de forage à la fin mai et poursuit actuellement sa prospection. L’élément à retenir, c’est que Sphinx doit s’assurer que le
gisement de palladium puisse être suffisamment important pour être exploité.
M. Champigny a
mentionné attendre les analyses du palladium et des métaux comme le
cuivre et le nickel pour ensuite déterminer si les résultats sont assez encourageants pour faire d’autres travaux de forages dans le secteur.
Aux dernières nouvelles, le Pontiac avait une chance sur mille de voir une mine s’installer sur son territoire et suite aux analyses qui seront faites prochainement, l’entreprise Sphinx espère voir ses chances s’améliorer.
« On pourra par la suite se baser sur des informations plus concrètes pour les prochaines étapes », confirme Monsieur Champigny.
Notons qu’il y a déjà eu une retombée économique puisqu’un travailleur de
l’Île-du-Grand-Calumet a été embauché pour la durée des travaux d’exploration dans ce secteur. Il a notamment assisté à la
supervision du forage et a participé à l’échantillonnage des minerais et métaux.   
M. Champigny a aussi souligné qu’un communiqué de presse concernant les résultats des analyses devrait être émis d’ici  la semaine prochaine pour divulguer une partie des résultats et faire connaître la suite des actions qui seront entreprises par Sphinx sur ce site.
Rappelons qu’en 1951, du nickel et du cuivre ont été trouvés dans le Pontiac, puis le projet est resté inactif jusqu’à tout
récemment.