Et le train à vapeur, pourquoi pas ?

0
27

André Macron


André Macron

Le projet de stabilisation des sols afin de remettre en marche le fameux train à vapeur de Wakefield avoisineraient les 50 millions de dollars, une somme colossale pour la petite municipalité de Chelsea. Chelsea réfléchit donc, se demandant surtout si les coûts engendrés en valent la peine et si les contribuables et résidants de la place ne préféreraient pas une piste cyclable, sans doute même plus avantageuse pour la région.
La municipalité de Papineau, quant à elle, est prête à prendre la balle au bond et a son propre plan pour instaurer chez elle le train à vapeur reliant Gatineau à Montebello. Là où le bât blesse, c’est que leurs rails sont aussi utilisés pour le transport de matières dangereuses, ce qui bien sûr revêt certains risques, surtout si l’on veut transporter sur le même réseau ferroviaire, un chargement de touristes à enchanter. Pas difficile de constater où je veux en venir !
Quant à nous, nous avons déjà notre piste cyclable et nous avons des rails que nous n’utilisons pas, mais pour lesquels nous nous battons, David contre Goliath il est vrai… Après des années à passer derrière les autres MRC, peut-être serait-ce au tour du Pontiac d’avoir son tour justement ? Alors que la MRC de la Vallée de l’Outaouais, à laquelle Maniwaki est rattachée, a pu bénéficier de divers soutiens en vue de préserver leurs usines et industries, alors que la MRC de Papineau a pu sauvegarder son usine de Thurso, alors que notre MRC se meurt de ne plus avoir de projets, ne serait-il pas temps d’obtenir un projet comme celui-là ?
Le Pontiac n’a pas d’abattoir. Pour ne pas concurrencer les installations de régions limitrophes, nous n’avons finalement pas eu le nôtre… Le Pontiac n’a plus d’industries. Et pourtant, d’autres régions, elles aussi durement touchées par la crise, ont su garder les leurs. Le Pontiac n’a pas pu obtenir son institut de recherche en foresterie et c’est une autre qui l’a eu… Bref, il ne reste pas grand-chose ici que d’autres n’ont pas pu avoir ailleurs.
Alors, le train à vapeur, pourquoi     pas ? Notre MRC n’est-elle pas en procès avec la compagnie CN parce que, ne nous servant pas du réseau ferroviaire de la région justement, CN souhaiterait bien le démanteler ? Nous nous servirions enfin des rails et nous aurions ainsi une attraction touristique majeure, le tourisme étant au centre de pratiquement tous les mandats d’ici. Et finalement, au bout du compte, les beautés que tous s’accordent à voir dans le Pontiac, nos fameux sites et paysages touristiques tant méconnus, ne pourraient-ils pas trouver là vitrine de choix alors que le train à vapeur se promènerait de l’un à l’autre, dévoilant enfin aux yeux du monde les beautés encore secrètes de ce petit coin de pays ?
Tout simplement, parce qu’un jour ou l’autre, il faudrait bien que ce soit au tour du Pontiac !