Et après?

0
160

Au moment d’écrire ces lignes, j’attends toujours les résultats des élections

Au moment d’écrire ces lignes, j’attends toujours les résultats des élections
municipales. Il n’en sera donc pas question. J’ai toujours vu le rôle des médias comme étant en partie la mémoire des citoyens. Pour éviter que les histoires d’insuccès se répètent, rien de mieux que de réaliser des reportages ou des articles sur différentes questions touchant notre communauté. Quelques années plus tard, on peut aller les consulter à nouveau. Voici donc un portrait de dossiers et questions à suivre.
Le thème de l’économie a marqué cette campagne et a figuré en haut de la liste des cinq candidats à la préfecture. Dans ce contexte, on peut souligner que le Groupe tactique d’intervention (GTI), mis sur pied pour relancer l’économie de la région, sera inévitablement observé de près. Il sera intéressant de suivre les différentes annonces qui pourraient arriver le printemps prochain. D’ailleurs, durant cette campagne , à quelques reprises, des sujets sur des projets reliés au GTI ont été mentionnés. On a entre autres pu apprendre que le projet d’abattoir est éminent même si aucune annonce officielle n’a encore eu lieu. Aussi,
l’évolution de la composition du GTI sera a surveiller. D’abord, parce qu’une candidate à la préfecture a expliqué à quelques reprises qu’elle a approché les responsables du GTI et que ceux-ci l’ont acceptée. Aussi, un des
candidats à la préfecture a souligné que la CSHBO ne fait pas partie du groupe
contrairement à la Western Québec et au Collège Héritage. Il avait aussi été question  de l’abscence de l’UPA. Il sera intéressant de suivre les opérations du GTI, en particulier les communications, pour connaître davantage la vision du groupe.   
Une autre question qui, je crois, sera à suivre, mais qui aurait dû être davantage prise en considération durant la campagne, est la jeunesse. Il en a été question grâce à la brigade de jeunes formées en collaboration avec des organisations de chez nous… une chance parce que ça aurait été complètement absent. C’est là qu’on se rend compte que deux thèmes touchant la démographie du Pontiac, soient la rétention de la jeunesse et l’immigration, n’ont pas toujours été la
priorité des gens autour de la table de la MRC, qui sont en grande majorité des blancs de 55 ans et plus. Ce qui sera intéressant à surveiller, c’est de savoir si les candidats qui seront élus vont aller de l’avant avec leurs idées ou s’ils se pencheront sur les questions de qualité de vie et de transport qui a été soulignées comme des priorités par des décideurs qui auront le droit de vote dans
4 ans. Pour ce qui est de l’immigration, j’espère qu’on s’y penchera, parce que
ce n’est pas seulement le présent, mais aussi l’avenir.
Je suis tout à fait optimiste pour l’avenir du Pontiac et de ses questions. La raison est simple: jamais autant de candidats n’ont accordé des entrevues aux médias sur leur projet. On pourra donc faire un bilan dans quelques années à savoir si le travail a été accompli.

Francois Carrier
Éditorialiste Invité
Guest Editorialist