Encore une fois, pas d’électricité !

0
220

La plus récente panne d’électricité et les pannes de communications dans le secteur du Haut Pontiac sont des sérieux signaux d’alertes. Le système doit être revu si on ne veut pas se retrouver avec une catastrophe. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que je tente d’attirer l’attention sur cette situation. Je ne blâme personne, mais rare sont les médias nationaux à s’être intéressés à une situation qui aurait dû attirer l’attention du public dans les autres régions du pays. Sauf que cette fois, l’avertissement ne peut être plus clair, des solutions doivent être trouvées. À des températures à près de -40C, ce ne sont pas des conditions acceptables, surtout avec les intervenants qui sont impliqués dans ce dossier.

À un certain moment samedi et dimanche dernier, l’ensemble des habitants de Sheenboro, Chichester, Waltham et des différents secteurs de L’Isle-aux-Allumettes étaient sans électricité. Pire, les services de communications ne fonctionnaient pas non plus. Un problème de santé, un incendie, un accident de voiture, peu importe l’incident, la population était vulnérable et c’est ce qu’il faut changer.

La mairesse de Sheenboro, Doris Ranger, avait attitrée l’attention en 2018 sur les problématiques de sécurité publique lors des pannes téléphoniques ou d’électricité. Elle expliquait que les services d’urgences étaient paralysés dans ce genre de situation. En 2005, il y avait déjà eu des alertes lancées par la population. Oui, il y a eu souvent des sorties publiques de nos différents représentants politiques. Sauf que cette situation n’est surtout pas un enjeu politique. Le problème est connu depuis longtemps et de nombreux gouvernements se sont succédé, de nombreux politiciens locaux ont été impliquées. Il s’agit d’un défi collectif et surtout d’une responsabilité commune de protéger les résidents de ces différentes municipalités. La situation qui a été vécue par la population du Haut Pontiac n’est pas seulement liée à une panne de courant, c’est un contexte beaucoup plus complexe et qui revient à différents intervenants.

Hydro-Québec est une fierté nationale et malgré cette problématique majeure, elle demeure un joyau emblématique de ce qu’une nation peut accomplir. Même chose pour les entreprises de télécommunications et les autres intervenants impliqués. J’aimerais aussi voir dans les pistes de solutions, l’implication du ministre responsable de la région, Mathieu Lacombe. Quand je dis que ce n’est pas un enjeu politique, mais plutôt une responsabilité commune, je pense quand même que les individus qui vont travailler à régler cette situation, pourront dire avoir réglé une situation qui existait depuis plusieurs années. La sécurité des citoyens du Québec n’est pas une question financière, peu importe le prix. Un plan pour s’assurer que la population du Haut Pontiac soit aussi bien protégée que celle de Gatineau, des Laurentides ou encore de l’Abitibi, doit être mis en place dans les prochains mois.