Des municipalités du Pontiac ne sont pas à la hauteur

0
226

La Commission municipale du Québec effectue une vérification des sites Web municipaux

Sophie Demers

MRC PONTIAC – La Commission municipale du Québec a procédé récemment à une vérification de la performance des sites Web municipaux et en a publié les résultats en mars, en examinant plus particulièrement la disponibilité de
l’information et la gestion du contenu, ce qui a révélé un certain nombre de lacunes pour de nombreuses municipalités. Vingt municipalités du Québec ont été auditées, mais L’Ange Gardien était la seule municipalité de l’Outaouais à en faire partie.

L’objectif de l’audit était de déterminer si les municipalités fournissent des informations de manière transparente et si les pratiques de gestion des communications de leur site Web favorisent la transparence. La Commission affirme que le fait de fournir des informations claires et facilement accessibles sur les sites web des municipalités favorise la transparence.

L’audit a mis en évidence des problèmes importants en ce qui concerne le respect par les municipalités des exigences légales et réglementaires. Moins de la moitié des municipalités auditées ont divulgué les salaires et les indemnités des élus sur leur site web, et un quart d’entre elles n’ont pas respecté la réglementation relative à la divulgation des marchés attribués. Toutefois, presque toutes les municipalités ont fourni des informations sur leurs activités, leurs services et leur participation à la vie démocratique.

En ce qui concerne la gestion du contenu, l’audit a permis de constater que la plupart des politiques de mise à jour du contenu étaient informelles et que la plupart des municipalités disposaient de procédures de contrôle de la qualité non documentées.

Les conclusions de l’audit sont cohérentes avec ce que l’on peut trouver sur les sites web des municipalités locales, comme celui de Shawville, qui fournit des informations appropriées sur le tourisme et le développement économique, les règlements, la collecte des déchets et les moyens de contacter la municipalité ; toutefois, il y a peu de documents publics concernant les finances.

Le site de Shawville ne contient pas non plus les coordonnées des élus, la liste des contrats attribués, les procès-verbaux des réunions du conseil, les budgets annuels, les salaires des élus et leurs indemnités. Un membre de l’administration municipale affirme que les procès-verbaux sont envoyés aux résidents qui en font la demande.

À titre de comparaison, le site Web de Campbell’s Bay met à la disposition du public les documents relatifs au budget et au programme triennal d’immobilisations, ainsi que les procès-verbaux et les enregistrements des réunions du conseil.

Toutefois, à l’instar de Shawville, le site Web ne contient pas les coordonnées complètes des conseillers ni un calendrier des événements à venir.

Selon la Commission, la transparence consiste à fournir au public des informations accessibles, claires, fiables et opportunes. L’accès à ces informations permet aux habitants de mieux comprendre les services et les processus décisionnels et encourage la participation à la vie démocratique.