Des leçons à tirer – Les municipalités doivent préparer des plans d’urgence

0
25

Allyson Beauregard

MRC DE PONTIAC & PONTIAC – Avec la fin des records d’inondations, de

Allyson Beauregard

MRC DE PONTIAC & PONTIAC – Avec la fin des records d’inondations, de
nombreuses municipalités commencent à coordonner les travaux de nettoyage et à préparer l’avenir, la Municipalité de Pontiac utilisant les informations de son rapport d’analyse récemment publié sur l’inondation de 2017.
Selon Julien Gagnon, coordonnateur de la sécurité-incendie et de la sécurité publique à la MRC de Pontiac, le gouvernement a adopté au début de cette année le « Règlement sur les procédures d’alerte et de mobilisation et les moyens de secours minimaux pour protéger la sécurité des personnes et des biens en cas de sinistre ». Non obligatoire avant les évènements du printemps dernier, un Plan d’intervention d’urgence est maintenant requis par la loi pour toutes les municipalités et devra être mis place d’ici novembre 2019.
La MRC de Pontiac et la MRC des-Collines travaillent actuellement à la création de plans régionaux, bien qu’ils aient pris une pause dans ces préparatifs pour faire face à la crise actuelle des inondations. Pontiac et chacune des municipalités de la MRC de Pontiac ont des plans, mais certains n’ont pas été mis à jour depuis des années.
« Toutes les municipalités ont travaillé d’arrache-pied et, avec les inondations actuelles, personne ne prend la situation à la légère. Je crois fermement que nos municipalités sont beaucoup mieux préparées cette fois-ci qu’en 2017 et je suis confiant que nous serons de plus en plus préparés à l’avenir », a déclaré M. Gagnon.
Eric Rochon, directeur général de Mansfield, a déclaré que l’expérience de cette année avait vraiment été un choc. « Personne ne s’attendait à autant d’eau. Nous nous attendions aux niveaux de 2017 et nous aurions été préparés pour les recevoir, mais comment vous préparer à quelque chose comme ça? Nous nous sommes bien débrouillés, et nous avons définitivement développé davantage d’outils [et de connaissances] à utiliser dans l’avenir », a-t-il déclaré, notant que cela serait intégré dans la mise à jour de leur leur plan d’urgence.
Le conseiller de Bristol Phillip Holmes estime que la Municipalité et les habitants étaient mieux préparés cette année qu’en 2017, mais qu’ils peuvent toujours faire mieux.  Il a déclaré que de nombreuses leçons avaient été apprises, notamment en travaillant avec les Forces armées qui ont enseigné à chacun de nouvelles méthodes et compétences.
Le plan de la MRC de Pontiac sera basé sur les plans municipaux individuels, donc ceux-ci doivent être complétés avant que l’information puisse être utilisée pour la version régionale.
Selon la mairesse du Pontiac, Joanne Labadie, la MRC des-Collines fait quelque chose de similaire.
« Les sept municipalités utilisent le même modèle. Ainsi, lorsqu’une personne se déplace d’une municipalité à une autre, le document est sensiblement le même, mais avec des informations locales ajoutées », a-t-elle expliqué.
Analyse rétrospective dans Pontiac
Le rapport d’analyse tant attendu de la Municipalité de Pontiac sur les inondations de 2017 avait été publié en avril 2019, à peu près au même moment où les inondations de cette année ont commencé.
En résumé, la mairesse Joanne Labadie a déclaré que le rapport, préparé par le consultant spécial Jean Perras, décrit ce qui s’est passé, ce qui a fonctionné, ce qui n’a pas fonctionné et les domaines à améliorer.
Le rapport note que, bien que la municipalité et ses partenaires ont fait un travail
« remarquable » en 2017 étant donné le nombre de résidents touchés et la durée de l’inondation (environ six semaines), il reste des défis à relever: les plans d’intervention et les plans de communication d’urgences devraient être
mis à jour périodiquement ; la nécessité d’organiser des exercices annuels ou semestriels pour tester les plans d’urgence; et l’élaboration d’une stratégie régionale pour la coordination des plans d’intervention en cas d’urgence
avec les municipalités de la MRC des-Collines et d’autres collectivités voisines, notamment la Ville de Gatineau.
Le rapport complet de 114 pages est disponible sur le site Web de la municipalité.
 La mairesse Labadie a déclaré qu’elle plaidait pour une coopération régionale accrue et de meilleurs partenariats. « La plus grande leçon à retenir est que les municipalités rurales ne peuvent y parvenir seules », a-t-elle déclaré, soulignant que Pontiac était mieux préparé pour les inondations de 2019 et avait déjà commencé à mettre en œuvre certaines des recommandations du rapport Perras ; entre autres, des partenaires comme la Sûreté du Québec et la Croix-Rouge étaient « sur le terrain », plus tôt et il y avait des plans régionaux en place pour l’emprunt d’équipement et des mesures pour relayer les employés municipaux afin de prévenir l’épuisement.
« Il y a toujours place à des améliorations », a-t-elle ajouté, soulignant qu’un autre rapport d’analyse rétrospective sera établi pour l’inondation de 2019. L’une des principales questions à prendre en compte dans le nouveau plan sera
l’inondation des communautés des plages, qui, selon Mme Labadie, constituent la majorité des 47 kilomètres de propriétés riveraines de Pontiac.
Selon elle, malgré de nombreux appels et réunions avec des représentants du
gouvernement, la municipalité n’était pas autorisée à effectuer des travaux préventifs sur des chemins privés. Toutefois, les travaux effectués par
les associations de plage sont admissibles pour les programmes de secours
financiers. « Au minimum, il faut sensibiliser davantage à cette possibilité », a-t-elle
conclu.                      (Tr. LT)