Déchets et sécurité menacée au lac Dumont

0
26

Allyson Beauregard (Tr Arnaud de la Salle)



Allyson Beauregard (Tr Arnaud de la Salle)

TNO – Au cours de la réunion du conseil de la MRC du 26 août à  Campbell’s Bay, les maires présents ont discuté au sujet d’une     résolution demandant au ministère des Ressources naturelles la fermeture de la route qui mène au lac Dumont en raison des problèmes de sécurité et de respect de l’environnement à la plage du lac. Selon Regent Dugas, directeur territorial à la MRC: « Ce sujet est évoqué chaque année depuis 4 ou 5 ans ».
La municipalité de Cayamant dans la MRC Haute-Gatineau sollicite une aide auprès des maires sur cette question, mais ceux-ci y répondent en proposant une résolution de fermeture de la route accèdant à la plage publique. En plus des nombreux déchets sur la plage, des coups de feu ont été signalés lors de soirées et 2 graves accidents s’y sont produits dans les dernières semaines.
Bien que le lac Dumont soit situé dans le TNO de la MRC de Pontiac, la municipalité de Cayamant intervient à la plage en raison de sa proximité. D’après le directeur général de la MRC M. Rémi Bertrand,     il y a une vingtaine de       questions concernant le site, mais la plus importante est la sécurité. Il ajoute : «  La municipalité de Cayamant a dû intervenir à plusieurs reprises, mais elle ne recoit aucune compensation pour cela. Elle nous a affirmé qu’elle ne désire pas continuer. » M. Bertrand s’interroge : « Acceptons-nous ce qui se passe tout en l’ignorant ou bien prenons-nous nos responsabilités au sujet de ce qui se passe sur notre territoire? »
M. Bertrand ajoute à cela que d’autres organisations ont essayé de gérer le site, mais qu’elles ont abandonné après avoir reçu des menaces.
Une réunion a été tenue en juillet afin de discuter de tous ces problèmes, mais un manque de main d’oeuvre et de budget n’ont pu apporter de solutions à court terme. Une nouvelle fois en août, on a abordé le sujet au cours d’une réunion de zonage et rien n’a abouti à part d’opter pour une fermeture temporaire.
« Regardez n’importe quel lac de la région et vous verrez que c’est la         même chose», affirme  Bill Stewart, le maire de Campbell’s Bay au sujet des déchets de la plage.         « On se dresse devant des gros problèmes si on ferme la route avant la fin de la saison de pêche…les gens passeront à travers bois, il faudra fermer ces sentiers plusieurs fois. S’ils veulent y aller, ils passeront. » ajoute-t-il.
Le maire de Thorne, M. Terry Murdock soutient le point de vue de M Stewart et souligne que si l’on        fermait le site, on pénaliserait le tourisme. De plus, il observe que la quantité de déchets était minime par rapport à d’autres endroits qu’il avait pu voir.
« Si nous fermons l’accès à tous les lacs qui ont trop de déchets, nous ne faisons pas une bonne gestion de notre territoire. » a-t-il conclu.
M Murdock a ensuite suggéré de superviser le site pendant les fins de semaine fréquentées et de trouver une entente avec la Municipalité de Cayamant. Il souligna que :  «  si nous ne sommes pas pro-actifs, nous allons perdre un beau coin de nature. Ce n’est pas le bout du monde, il faut juste une présence policière. S’il y a une longue fin de semaine ou si nous savons que des gens seront sur le site, la police devra s’y trouver aussi. Après vous verrez que les choses vont changer. »
Graham Hawley, le maire de Otter Lake admît que « Nous manquons déjà de présence policère dans nos communautés, certains s’en sortent sans être inquiétés alors lorsqu’ils vont dans des endroits comme le lac Dumont, ils ne craignent aucune    conséquence pour leurs actes et ça continue. »
A son tour Winston Sunstrum, le maire de L’Isle-aux-Allumettes, a soutenu la fermeture de la route car il croît que cela pousserait le Ministère et les autres partis à travailler ensemble. «  Fermer la route est un mesure sans grande conséquence car la seule façon d’avoir plus de police est de doubler nos budgets». Madame Colleen Larivière, mairesse de Litchfield,  appuyait M Sunstrum et suggéra de fermer la route pendant une saison et de voir ce qui se passe.
La mairesse de Shawville, Sandra Murray, pour ça part mît en cause la valeur du site : « Les gens qui utilisent ce site ne dépensent pas un cent ici. Cela n’a aucune répercussion économique et aucun bénéfice pour le tourisme.” M Murdock en revanche réfute cet argument en disant que beaucoup de gens du secteur l’utilisent et que c’est la plus belle plage               du Pontiac. “ Beaucoup de nos pêcheurs seraient vraiment déçus si elle fermait», a-t-il ajouté.
Madame Murray appuya la motion en faveur de la fermeture temporaire jusqu’à ce qu’une seconde réunion soit organisée pour trouver une      solution au problème, mais celle-ci fut refusée à 8 votes contre 7.
« Nous devons agir, informer la police ou faire une étude environnementale, c’est agir, mais par contre fermer la route ce n’est rien faire de plus», soulignait M Murdock.
« La pêche est bonne pour le tourisme mais quand vous parlez au sujet de personnes et qu’ il y a des implications, ça nous met tous dans le pétrin. L’intervention nous fera       confronter le problème, indique  Raymond Durocher, maire de         Fort-Coulonge. «  Nous devons faire quelque chose en tant que MRC et travailler avec le Ministère. Si nous ne trouvons pas de solutions, dans 5 ans nous aurons toujours le même       problème. Nous savons bien que       fermer la route n’est pas une solution parfaite mais à ce jour nous avons une situation sérieuse et aucun plan. »         a-t-il ajouté.   
M Murdock a présenté une motion qui doit envoyer une délégation de maires afin de visiter la plage et voir l’ampleur du problème sur le terrain. Il a ajouté : « Rien ne fonctionne sur le champ, ça prendra du temps. »  Madame Murray a demandé à ce que la délégation se rende sur place après 18 heures si elle voulait avoir une idée précise de la situation. Finalement, Brent Orr, maire de Bristol, a présenté une seconde motion visant à rencontrer la Municipalité de Cayamant pour discuter d’un accord inter-municipalité sur la réponse aux urgences. Ces deux motions ont été adoptées.