Coup d’œil sur le compostage rural en Outaouais

0
130

Greg Newing
Initiative pour le journalisme local

OUTAOUAIS – Alors que les municipalités rurales de l’Outaouais sont aux prises avec le défi d’établir des programmes de compostage adaptés à leur réalité locale, le Journal a contacté la MRC de Pontiac, la MRC des Collines et plusieurs municipalités pour obtenir un portrait à jour dans la région.

MRC de Pontiac
Bien qu’il n’y ait actuellement aucun programme de compostage dans la MRC de Pontiac, une étude commandée par la MRC en 2022 a recommandé la collecte des bacs bruns comme le moyen le plus efficace de promouvoir le compostage Cependant, Jason Durand, directeur de l’aménagement du territoire, a déclaré qu’il avait été difficile de s’entendre sur la gestion du programme par la MRC ou par les municipalités.

M. Durand a indiqué que la MRC a récemment commandé une deuxième étude à Solinov pour développer un calculateur de coûts pour les scénarios de gestion du compost. « Nous examinons toutes les cartes sur la table en ce moment, et une fois que nous aurons une estimation des coûts, il sera beaucoup plus facile de décider », a déclaré M. Durand. L’étude devrait se terminer cet automne.

Entre-temps, M. Durand a déclaré que les résidents peuvent envisager d’acheter des bacs de compostage domestiques et d’apporter du compost aux stations de transfert de Litchfield et de Sheenboro.

Richard Armitage, président du comité de l’environnement et de la gestion des déchets de Shawville, a déclaré qu’il attendait avec impatience une décision à ce sujet: « J’adore voir cela aller de l’avant plus rapidement. J’attends patiemment que la MRC se décide… Je pense que nous verrons plus de municipalités s’engager dès le début si la MRC décide d’un programme à l’échelle du comté. »

MRC des Collines
Chelsea et Cantley ont des programmes de bacs bruns réussis depuis plusieurs années et La Pêche a récemment lancé un programme de collecte de compost en mai 2022. Le maire de La Pêche, Guillaume Lamoureux, a déclaré que la réduction de la collecte des déchets à une fois par semaine et l’utilisation de camions à deux compartiments ont permis de réduire les coûts et d’accroître l’efficacité. Il a dit qu’il était difficile au début de mettre en place un programme de bacs bruns dans une communauté rurale, mais les résidents se sont habitués au compostage au cours de la dernière année.

Le préfet de la MRC des Collines, Marc Carrière, a indiqué que, pendant que les municipalités gèrent la collecte du compost, la MRC transporte le compost du centre de transport central à l’installation de compostage de Kazabazua. Selon lui, le compostage a permis de réaliser des économies importantes: « Si nous envoyons des déchets à Lachute, cela coûte 160 $ la tonne, mais lorsque nous envoyons du compost à Kazabazua, c’est 98 $ la tonne », a déclaré M. Carrière. Il a souligné que Chelsea a réduit ses déchets d’enfouissement de 27 % grâce à son programme et que La Pêche a déjà réduit ses déchets de 14 % depuis le début de son programme l’an dernier.

Bien que la municipalité de Pontiac ait décidé qu’un programme de bacs bruns ne serait pas réalisable actuellement, des bacs de compostage domestiques seront disponibles à l’achat à l’hôtel de ville pour environ 120 $ au cours des prochaines semaines. Le directeur général de la municipalité de Pontiac, Mario Allen, a déclaré que les résidents pourront également apporter du compost à l’écocentre de Quyon, dont la réouverture est prévue au début de l’année prochaine.