Conseil des maires – Chemin Bois-Franc, certification pour la PPJ et gestion des déchets des TNO

0
31

Allyson Beauregard


Allyson Beauregard

CAMPBELL’S BAY – Au cours de leur rencontre mensuelle, les maires du conseil des maires de la MRC ont discuté de plusieurs sujets, dont la gestion des matières résiduelles des TNO et l’accès gratuit aux ZEC pour leurs contribuables, une étude des entreprises privées dans le Pontiac, des subventions pour le chemin Bois-Franc, …
Déchets des TNO aux sites de transfert locaux
Le conseil de maires a accepté des ententes avec les municipalités de Rapides-des-Joachims, Mansfield et Otter Lake pour que les matières résiduelles provenant des TNO soient déposées aux sites de transfert locaux plutôt que dans des
conteneurs non supervisés le long des chemins forestiers. Selon Régent Dugas, directeur du Territoire, ces ententes devraient réduire les coûts, améliorer les services et éviter les coûts associés au nettoyage des sites forestiers. Les
contribuables des TNO ont été avisés de ces changements par une
note accompagnant leur compte de taxes municipales et des affiches seront installés.
Le conseil a aussi demandé aux trois ZEC (Rapides, Pontiac et St-Patrice) de remettre des laissez-passer gratuits aux contribuables (incluant les pourvoyeurs) qui paient des taxes dans leurs secteurs : « L’entretien des chemins est déjà inclus dans leur compte de taxe, ils ne devraient pas avoir à payer deux fois (pour
les chemins) », précisait
M. Dugas.
Des ententes seront aussi conclues avec les municipalités voisines des TNO pour des interventions hors-routes.
Présentations du public
Rick Valin, au nom du conseil d’administration du Relais pour la vie, a informé le conseil des maires que les membres du conseil d’administration cesseront leurs activités après le Relais en juin cet été et ce sera la dernière année à moins que des nouveaux bénévoles soient volontaires. M. Valin a demandé aux maires de l’aider à faire la promotion de cette activité et à recruter de nouveaux membres pour le conseil d’administration.
Tiziana Fortin-Rompelberg, responsable du groupe Les ami(e)s de la PPJ, a présenté son projet de six randonnées à vélo cet été.
Bruno St-Cyr, directeur général de Pin Davidson, a demandé le soutien de la MRC pour reprendre les opérations de sa scierie au moyen d’une usine de cogénération.
Il a précisé que, après quatre années d’efforts, son équipe et lui-même ont réussi à trouver un investisseur à hauteur de 50 millions de dollars. Le préfet Durocher lui a précisé que le meilleur moyen d’obtenir du soutien serait de présenter son projet au « groupe tactique d’intervention » le 27 mars prochain.
Étude des entreprises privées et certification vélo
Émilie Chazelas, directrice du développement économique à la MRC, a annoncé un partenariat avec Emploi Québec et la SADC pour la réalisation
d’un inventaire des entreprises privées pour savoir « ce qui existe dans le Pontiac, quelles sont les entreprises, ce qu’elles font, ce dont elles ont besoin ». Les résultats de cette étude serviront à attirer des investisseurs et des familles dans la région. Le coût de l’étude sera partagé entre le ministère de l’Économie, la SADC et Emploi Québec, avec une contribution de 5 000$ de la MRC de Pontiac.
Le conseil a aussi approuvé une demande de certification « Vélo sympathique » auprès de Vélo Québec pour la PPJ. Des inspecteurs bénévoles parcourront le cycloparc pour déterminer ce qui est déjà en place et quels endroits ont besoin d’amélioration. Le maire de L’Isle-aux-Allumettes, Winston Sunstrum, expliquait que cette certification aiderait à obtenir des subventions. L’étude et la certification sont gratuites, mais non pas les améliorations.
Chemin Bois-Franc
À la suite de la demande de la MRC d’investir 2 millions de dollars pour la
 réfection du chemin Bois-Franc, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a accordé un montant initial de 436 000$ pour des réparations à la portion sud de ce chemin en 2017-2018. Cette subvention couvrira 90% des coûts et la MRC contribuera un montant de 40 000$.
Le MFFP a aussi accepté de demander au gouvernement d’accorder une autre
subvention de 700 000$ pour la réfection de la portion nord de ce chemin en 2018-2020 et d’embaucher une firme pour évaluer les conditions de la chaussée, les travaux à réaliser et les coûts. De plus, le Ministère mettra 5 000 hectares sur le marché dans ce secteur.                                                (Tr. LT)