Comment attirer de la main d’œuvre qualifiée?

0
257

On ne peut pas reprocher à la préfète de la MRC Pontiac, Jane Toller, de manquer d’imagination. L’idée de remplacer le projet d’un pont entre L’Île-du-Grand-Calumet et Mansfield-Fort-Coulonge par un traversier, est un bel exemple. L’incinérateur, la piscine, la pisciculture en sont d’autres, qui emmènent plusieurs discussions sur le potentiel de la région, mais il ne faudrait pas oublier les services essentiels. Dans le contexte actuel, en pleine rentrée scolaire et avec les préoccupations de notre population concernant la qualité des services de santé, c’est la capacité de la région à attirer de la main d’œuvre qualifiée qui attire mon attention. La pénurie actuelle des enseignants qualifiés qui s’applique non seulement dans le Pontiac, mais qui touchent maintenant tout le Québec, sera un défi de taille dans les prochaines années.

Malgré toutes nos bonnes idées, il ne faudrait surtout pas oublier la qualité de nos infrastructures et des services qui ont un impact dans le choix des familles de s’établir en région. La rencontre qui aura lieu à L’Isle-aux-Allumettes le 14 septembre prochain sur les services essentiels, à la suite des pannes d’électricité, d’internet et de téléphone, en février dernier à des températures de -40, qui avait laissé une bonne partie du territoire du Haut-Pontiac vulnérable et sans possibilité de communiquer efficacement en cas d’urgence, est un triste exemple de notre réalité. Il s’agit d’une situation intolérable qui ne doit plus se reproduire et la rencontre du 14 septembre avec l’ensemble des intervenants, sauf Bell, est un pas dans a bonne direction. Tout de même, cette réalité est déterminante lorsque du personnel qualifié choisi un emploi en région.

Oui, il est vrai, il y a eu des avancées à certains endroits, mais en général, la situation des services essentiels dans le Pontiac présente encore des lacunes. La comparaison entre le Pontiac et d’autres endroits au Québec ou en Ontario concernant l’accessibilité et la fiabilité de ces services essentiels, ne sont pas à notre avantage. Ce qui a un effet par la suite sur la qualité de nos services de santé et d’éducation, puisque nous ne sommes pas en mesure d’attirer suffisamment de personnel qualifié dans ses domaines. Il faudra aussi rappeler régulièrement au gouvernement provincial que le statut spécial de l’Outaouais, mais particulièrement pour le Pontiac, est vital pour assurer le développement de notre territoire.

La compétition pour attirer de la main d’œuvre a rarement été aussi réelle. Il faut prendre des moyens pragmatiques et concrets pour offrir aux résidents potentiels une qualité de vie digne de 2024. En conclusion, des suivis réguliers sur l’évolution de l’arrivée de l’internet haut débit, la couverture cellulaire ou encore la fiabilité du réseau électrique seront nécessaires pour attirer du personnel qualifié dans le Pontiac.