CISSSO présente un budget équilibré 32 $ millions de coupes, et 257 postes supprimés

0
17

Allyson Beauregard (Tr ADLS)

OUTAOUAIS – Les dirigeants du Centre intégré de la santé et des services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) ont soumis leur premier budget le 29 juin à Gatineau. De facon à équilibrer le budget de
788 $ millions, le CISSSO
a dû faire une coupe

Allyson Beauregard (Tr ADLS)

OUTAOUAIS – Les dirigeants du Centre intégré de la santé et des services sociaux de l’Outaouais (CISSSO) ont soumis leur premier budget le 29 juin à Gatineau. De facon à équilibrer le budget de
788 $ millions, le CISSSO
a dû faire une coupe
d’environ 32 $ millions dont 20 $ millions ont été imposés par le gouvernement alors que les
12 $ millions restant proviennent de déficits produits par les institutions qui forment le CISSSO “Ils n’ont plus droit à aucun déficit donc ces 12 $ millions doivent être économisés”,
a expliqué le député
provincial André Fortin. 
De façon à couper les coûts, 257 postes seront
supprimés ce qui représente 3% de la masse salariale du CISSSO. Cependant, afin de limiter les pertes
d’emplois, nombreux de
ces postes étaient déjà vacants ou occupés par un personne qui avait annoncé son départ, ce qui fait
un perte réelle de 130
emplois uniquement. D’après André Fortin
« Compte tenu du fait que le CISSSO ouvre environ 1,800 offres d’emplois par an, ceux qui seront sans emploi pourront retrouver un poste dans le système à un moment donné. »
Lorsque le CISSSO a été constitué, certains postes administratifs ont déjà été supprimés ce qui fait que
les nouvelles coupures
concerneront des postes
du personnel hospitalier comme les aides soignants.
Le Pontiac évite
les suppressions malgré
une coupe budgétaire
de 1,032,416 $
Avec la création du CISSS, beaucoup ont craint que les déficits des autres institutions  deviendraient la responsabilité de ceux qui avaient bien géré leur activité comme l’avait fait le Centre de Santé et de
services Sociaux du Pontiac;  on craignait aussi que les services soit diminués
en milieu rural pour
compenser les pertes des autres institutions. M. Fortin expliqua que ce ne serait pas le cas car chaque
institution sera responsable de combler son propre déficit. Alors que le CSSSP avait juste 15,000 $ de déficit au cours de l’année fiscale passée, le CSSS
de Gatineau et celui
de Papineau totalisaient respectivement 6.1 $
millions et 3.3 $ millions.
L’ancien CSSSP ne
connaîtra pas d’autres pertes d’emplois même si
6 postes ont été supprimés.  « C’est grâce au travail des employés du CSSSP qui ont établi un budget et s’y sont tenu sans dépenser au delà de leur moyens », a déclaré André Fortin.
Mesures générant
des revenus
Afin de générer des revenus supplémentaires et de réduire l’augmentation des coûts, des mesures pour mieux utiliser les locaux existants et pour encourager les patients à utiliser les services du Québec plutôt qu’ à l’extérieur de la province, seront mises en place.
Par exemple, la salle d’opération de l’hôpital communautaire du Pontiac qui n’est utilisée actuellement que 4 jours par semaine sera mise à la disposition d’autres
institutions du  CISSSO, les chirurgiens pourront y faire des opérations ce qui permettra d’utiliser la salle d’opération 7/7. Ceci aura pour effet de réduire le temps
d’attente ainsi que le besoin
‘agrandir des bloc opératoires dans les autres institutions et pourra aussi diminuer la propension à vouloir aller chercher des services de santé en Ontario.   
L’utilisation interne des ressources sera aussi optimisé, » a déclaré M. Fortin, en expliquant que référer des patients à des praticiens privés en dehors du CISSSO et à ceux de l’Ontario sera réduit au maximum.
En conclusion, M. Fortin a souligné encore un fois que le
service aux patients ne serait pas touché à la lumière des nouvelles coupes et que toutes les institutions  demeureront en place, y compris le service 24/24 d’urgence du CLSC de Mansfield.