Centre d’aide pour les victimes des inondations

0
14

Allyson Beauregard


Allyson Beauregard

MUNICIPALITÉ DE PONTIAC – Le 17 août dernier, un Centre d’aide pour les résidents affectés par les inondations du printemps dernier a été installé à la bibliothèque de Luskville. Le Centre est ouvert les jeudis et vendredis pour répondre aux questions, aux besoins et aux inquiétudes qui persistent, quatre mois après les évènements. Le Centre a été ouvert à l’initiative de la Municipalité de Pontiac, mais les résidents des municipalités de la MRC de Pontiac y sont aussi les bienvenus. Dans la seule journée du 17 août, environ 40 personnes sont venues y chercher des informations et de l’aide.
Des représentants du Centre de justice communautaire, de la Croix rouge, de l’Aide à la recherche d’hébergement (OMHG), de bureaux légaux, du ministère de la Sécurité publique (les jeudis seulement) et du CISSSO sont sur place. Les coûts de ces services sont défrayés par chacune des organisations.
Selon le maire Roger Larose, la Municipalité a fait des pressions pour le Centre soit installé sur son territoire afin que les résidents n’aient pas à se rendre jusqu’à Gatineau pour obtenir des services.  Dominic Labrie, agent de communications pour la Municipalité de Pontiac, précise que le centre offre en ensemble de services pour aider les victimes des inondations (aux niveaux administratif et émotionnel) et offre du soutien additionnel aux propriétaires qui ont reçu la nouvelle qu’ils ne pourraient pas reconstruire leur résidence au même endroit.
« Dans la zone de récurrence des inondations 0-20 ans, si le coût des
réparations dépasse 50% de la valeur de l’édifice, les résidents n’ont pas la permission de reconstruire au même endroit. Les victimes ont reçu des rapports individuels de la part de la Sécurité publique comprenant une évaluation des dommages et se rendent à l’hôtel de ville pour confirmer la valeur de leur propriété : il ne s’agit pas de la valeur sur leur compte de taxe, mais bien de la valeur telle que calculée par la MRC. Ils sont informés maintenant s’ils pourront
reconstruire ou non », expliquait M. Labrie, précisant qu’au 18 août, les propriétaires de quatre résidences dans la municipalité avaient été informés qu’ils n’auraient pas la permission de reconstruire au même endroit. Cependant, la Sécurité publique n’a complété que partiellement ses évaluations et ses rapports.
Le Centre d’aide est ouvert les deux jours et 13 h à 18 h. Les résident peuvent y obtenir des renseignements sur l’évaluation des dommages et l’aide financière du
ministère de la Sécurité publique (les jeudis seulement). Sont aussi offerts des services d’aide à la recherche d’hébergement, des services psychosociaux et des références par le CISSSO, et des renseignements généraux sur les droits des victimes, les ressources disponibles et les demandes au programme d’aide financière de la Croix rouge. 
                                                (Tr. LT)