CANAMEX – Les similitudes entre le Pontiac et le Vermont

0
33

François Carrier


François Carrier

La commissaire responsable du marketing et du tourisme pour l’État du Vermont, Wendy Knight, était de passage en Outaouais du 29 au 31 août dernier afin de participer au projet CANAMEX. Ce projet, initié par l’agriculteur de l’Isle-aux-Allumettes David Gillespie, a pour objectif de favoriser les échanges entre les États du Nord Est des États-Unis, l’Ontario, le Québec en passant évidemment par le Pontiac.
La présence de Mme Knight en Outaouais a été l’occasion de s’entretenir avec celle-ci sur le potentiel d’un circuit touristique nord-américain. « On veut attirer davantage de touristes et de résidents permanents et c’est le genre de projet qui peut nous aider. Ce qu’on souhaite faire, c’est de prolonger avec ce circuit le séjour des touristes et les inciter à traverser la frontière", explique Mme Knight. 
Selon la commissaire du Vermont, les similitudes entre le Vermont et une région comme le Pontiac sont quand même nombreuses. Dans certaines zones de
l’État, le développement touristique n’est pas encore très développé et les défis économiques sont souvent les mêmes. Pour M. Gillespie, le projet pourrait
permettre d’échanger, d’analyser notre marché et d’agir. « On ne va pas
reproduire ce qui se fait là-bas, mais il y a moyen d’adapter des idées ou
d’en développer des nouvelles en considérant notre réalité », explique
M. Gillespie.
Autre similitude entre le Vermont et le Pontiac: les défis de faire venir de
nouveaux travailleurs intéressés à la vie rurale. « J’ai le mandat de faire venir de nouvelles familles ou encore des travailleurs pouvant travailler loin des grands centres à partir de la maison.
Le Vermont offre une qualité de vie exceptionnelle », précise Mme Knight. 
Cette visite est loin d’être la dernière opération dans ce projet d’échange touchant l’agriculture, le tourisme, l’économie et plusieurs autres domaines.
« Nos prochaines étapes vont être vraiment intéressantes et vont permettre de consolider les liens entre les participants », affirme M. Gillespie.