Assurance-emploi

0
40

Nous devons beaucoup remercier Stephen Harper, mais certainement pas d’être un bon planificateur économique. La confirmation que le Canada  est dans une récession n’est pas une bonne nouvelle.

Nous devons beaucoup remercier Stephen Harper, mais certainement pas d’être un bon planificateur économique. La confirmation que le Canada  est dans une récession n’est pas une bonne nouvelle.
Les modifications à l’assurance-emploi apportées par le gouvernement Harper ont été conçues pour forcer les personnes à accepter un travail moins bien payé ou à déménager. Ces changements faisaient
partie du plan d’action que les Conservateurs ont mis en place au
détriment de beaucoup de travailleurs à temps partiel ou saisonniers. Plutôt que de créer localement des emplois mieux rémunérés localement, Harper était
satisfait de trouver des travailleurs pour l’exploitation pétrolière.
Tragiquement beaucoup de Québécois qui ont été forcés de déménager en Alberta pour travailler pour les compagnies pétrolières constatent qu’avec le bas prix actuel du pétrole, ils sont congédiés. Ils
constatent maintenant qu’ils ne peuvent compter sur leur assurance-emploi pour assurer la stabilité économique de leur famille.
Les travailleurs devront prendre un
travail avec jusqu’à 30% moins de salaire et voyager 100 kilomètres ou risquer de
perdre leurs prestations .
Jusqu’à maintenant ce n’est pas une question importante dans la campagne électorale , mais ces changements faits par Harper ont rendu la vie beaucoup plus
difficile dans certaines industries. Dans la circonscription de Pontiac, qui s’étend de Shawville à l’ouest jusqu’à Maniwaki en passant par Chelsea et Wakefield, les
entreprises telles que l’agriculture, la
sylviculture, et l’éco-tourisme emploient les travailleurs saisonniers. La pénurie de la main-d’oeuvre laisse des entreprises
importantes dans une position vulnérable.
Nos petites villes et municipalités ne peuvent se permettre de voir leur
population diminuer à cause des
changements à l’assurance-emploi. Comme les Libéraux avant eux, qui ont considéré l’Assurance emploi comme caisse
discrétionnaire et ont pillé les fonds de
l’assurance-emploi pour un montant de
$54 milliards pour payer d’autres factures, les Conservateurs parviennent à rendre des choses encore plus mauvaises.
Comme je le disais, les planificateurs économiques comme Stephen Harper doivent s’en aller.
Denise Giroux
Cantley ‎