Assurance-emploi, en réponse à Monsieur Bertrand

0
24

M. Bertrand, merci pour vos questions concernant l’assurance-emploi dans le Journal du Pontiac du 9 septembre dernier.  Le 18 juin 2012, le projet de loi
C-38 du gouvernement Harper et des

M. Bertrand, merci pour vos questions concernant l’assurance-emploi dans le Journal du Pontiac du 9 septembre dernier.  Le 18 juin 2012, le projet de loi
C-38 du gouvernement Harper et des
Conservateurs a été adopté aux Communes malgré une lutte féroce menée par l’opposition néo-démocrate. Les 871 amendements proposés par l’opposition du NPD ont toutes été rejetés par les Conservateurs.
Vous avez raison de préciser que la réforme de l’assurance-emploi n’a pas seulement affecté les travailleurs forestiers mais toute la société, incluant employeurs, industrie, régions et même provinces.
Comment? Voici quelques exemples :
Les travailleurs précaires ont encore moins accès au régime, ils subissent des pertes de revenus et subissent des
périodes de chômage répétées dues à la précarité de leur situation.
Les femmes augmentent leur précarité à l’emploi et vivent dans l’insécurité. Les femmes sont connues pour faire
partie de la majorité de la main d’œuvre à temps partiel.
Les employeurs d’industries saisonnières éprouvent de sérieuses difficultés de recrutement et perdent leur main
d’œuvre qualifiée et spécialisée qui est redirigée vers des emplois à temps plein à plus faible salaire. Cela signifie des pertes importantes d’investissement et de connaissances de cette main d’oeuvre.
Les régions comme le Pontiac dont la survie dépend des emplois saisonniers connaissent une perte de vitalité économique et sociale à plusieurs niveaux. Quand la main d’œuvre est forcée de se relocaliser, il y a moins de familles, moins d’enfants dans les écoles, moins d’achats dans les commerces locaux, etc.
Les provinces aussi écopent de ce fardeau financier et doivent payer pour les mesures imposées par le fédéral alors que les chômeurs qui ne répondent pas aux nouveaux critères de l’assurance-emploi qui ne trouvent pas d’emplois dans les délais prescrits doivent se tourner plus rapidement vers l’aide sociale. 
Vous demandez pourquoi le taux de chômage du Pontiac est le même que celui de l’Outaouais pour le calcul des prestations?
Il est clair que cela joue en faveur de l’orientation ministérielle du gouvernements de Harper et des Conservateurs et non en faveur des travailleurs. Parce qu’il y a un lien direct entre le taux de chômage régional et le nombre de semaines pris en compte pour le calcul des taux des prestations et en modifiant le territoire de référence, cela fait en sorte que les montants de prestations versées aux travailleurs seront moindres
Pour ce qui est des deux semaines de délai de versement des prestations, vous avez raison de dire que cela rend l’assurance-emploi moins accessible.
Voici les autres propositions à l’étude au NPD en ce qui a trait à l’Assurance-Emploi :
•   Annuler les modifications de Harper qui forcent les chômeurs à accepter une diminution de salaire de 30 % sous peine de perdre leurs prestations;
•    Stopper la pratique gouvernementale de puiser dans la caisse d’assurance-emploi;
•    Ramener l’ordre au sein du Tribunal de la sécurité sociale afin de réduire le temps d’attente relatif aux appels en matière d’assurance-emploi.
En résumé, les Conservateurs de Harper ne croient pas à l’accès aux programmes pour les travailleurs et les citoyens canadiens en général. Depuis 10 ans, ils n’ont pas hésité à couper dans tous les services et programmes au détriment des familles, des aînés, des travailleurs sans que cela n’aide l’économie qui est présentement en récession mais en faisant en sorte que cela profite aux grandes entreprises et aux amis du parti. Il est temps de remplacer ce gouvernement corrompu et c’est que l’équipe de Tom Mulcair et moi-même nous nous
engageons à faire le 19 octobre prochain.

Mathieu Ravignat, député sortant et
candidat néo-démocrate de Pontiac.