Assemblée de la MRC Chemin du lac Jim, le PPJ et VTT et location du corridor du CN

0
17

Allyson Beauregard


Allyson Beauregard

CAMPBELL’S BAY – Les 18 maires de la MRC de Pontiac se sont rencontrés dans l’édifice de la MRC pour une assemblée régulière du Conseil des maires le 20 septembre. L’ordre du jour comprenait, entre autres, des préoccupations concernant l’avenir de la PPJ, une demande à la MRC pour la location du
corridor CN, le financement de l’amélioration du chemin du lac Jim, le financement d’une  étude sur les services d’incendie (voir page 10) et le dépôt d’un rapport interne concernant l’élection du préfet (soir page 3).
Regent Dugas, directeur du territoire de la MRC, a annoncé que la mise à l’eau publique au lac Dumont est maintenant complétée. Les coûts ont dépassé de 2 000$ le budget de 32 000$ originellement prévu. Les 3 kilomètres de route menant à la mise à l’eau ont aussi été réparés au coût approximatif de 6 700$, tiré du budget des TNO.
Denis Rozon de Tours Timberland de Bristol a demandé au conseil un appui financier pour aider à couvrir les coûts de la tenue d’une course internationale de chiens de traîneaux et de skijoring sur neige en janvier 2017. Il a demandé 600$ de chacune des municipalités. M. Rozon a construit 18 tepees sur le terrain pour faire la promotion des 18 municipalités du Pontiac. Il devra aussi étendre ses pistes de 4 km pour ces courses hivernales. Bien que le conseil ait d’abord décidé de ne pas verser ces la contributions, la mairesse de Shawville, Sandra Murray, a proposé un vote sur cette question dont le résultat fut 10 contre 8 en faveur de la demande.
Améliorations chemin du lac Jim
La MRC investira 15 000$ pour l’amélioration du chemin du lac Jim en lui ajoutant du gravier. Le financement proviendra du budget du programme de développement durable des forêts que la MRC avait réservé en janvier 2016 pour effectuer des travaux sur le réseau des chemins multi-usagers afin d’assurer l’accès aux terres publiques.
PPJ et VTT
Remo Pasteris du comité Green PPJ Verte a demandé au conseil si
l’exposé de Cindy Cassidy de Eastern Ontario
Trail Alliance (EOTA) la semaine précédente (voir page 2 de l’édition du 21 septembre) aura un impact sur la décision de permettre les VTT sur la PPJ. Selon le préfet Raymond Durocher, l’assemblée aurait été impressionnée par l’exposé, mais rien n’est encore décidé.
« C’est une question d’adaptation. L’EOTA est un très bon système mais ils y travaillent depuis très longtemps… si je sens que le dossier n’avance pas dans le meilleur intérêt de tous et que le rapport du comité VTT n’est pas inclusif, je ne le signerai pas », a-t-il dit.
M. Pasteris a aussi demandé si la MRC s’est informée du pourquoi le Pontiac n’a pas tiré partie du 7 millions $ de l’industrie du cyclisme au Québec et il a insisté sur l’importance d’aborder cette question avant de « réinventer la roue ». M. Durocher a répondu que, pendant longtemps, la piste PPJ du Pontiac était « une île » qui n’était pas reliée à d’autres pistes tant du côté ontarien  que du côté de Gatineau.
Winston Sunstrum, maire de L’Isle-aux-Allumettes a déclaré que
le conseil a besoin de revoir ce dossier au complet.
« Le réseau EOTA a été bien planifié dès le départ et il avait l’appui des partenaires », a-t-il ajouté.
Location du corridor CN
L’Association des Motoneigistes de Pontiac (AMP) a demandé à la MRC de l’aide pour la location du corridor du CN de Portage-du-Fort (là où un pont entre l’Ontario et le Québec a été récemment construit) jusqu’à Bristol. Comme l’AMP est un organisme sans but lucratif, le CN ne peut pas lui louer directement. L’AMP a donc demandé à la MRC de louer la propriété pour ensuite la sous-louer au club. Selon l’AMP, le bail lui permettra de profiter d’une subvention de 150 000$.
Toutefois, l’une des clauses du bail stipule que le locataire doit démonter et enlever un groupe d’unités d’entreposage situées le long du corridor à la fin du bail. « En sous-louant, nous conférons la responsabilité à un groupe de bénévoles. Devant les tribunaux, nous serions tenus responsables et déplacer ces bâtiments coûterait une fortune en frais reliés à l’environnement puisqu’ils sont situés le long du corridor », dit M. Durocher, ajoutant sur un ton ferme qu’il ne signera pas le bail tant qu’il n’aura pas été étudié minutieusement. « Assurons-nous que nous sommes bien protégés avant de signer », a-t-il conclu.
Le maire de Thorne, Terry Murdock, a demandé si le corridor pouvait être maximisé comme route touristique dans le Pontiac en le transformant en piste multiusager ou en optant pour une location saisonnière.
Le conseil discutera à nouveau du sujet lors d’une séance de travail.
La prochaine assemblée du Conseil des maires se tiendra le 18 octobre.        
                           (TR : CB)