Abattoir du Pontiac – un projet qui avance

0
18

Arnaud de la Salle



Arnaud de la Salle

Quyon – Le Journal du Pontiac a pu rencontrer le porteur d’un projet qui mérite de recevoir une attention particulière car en ces temps de récession économique, tout projet qui aboutit à la création d’emplois dans le Pontiac ne doit passer inaperçu. Nous nous sommes rendus sur la ferme de M. Alain Lauzon et avons pu constater que le site du futur abattoir est bel et bien réel. Alain Lauzon élève des moutons sur sa ferme et gère aussi une entreprise de paysagement ainsi qu’un magasin
détaillant en matériaux de construction.
L’idée de lancer son abattoir est venue à Alain Lauzon lorsqu’en 2007 un projet similaire à Shawville a été abandonné. « Je ne me suis pas découragé au
contraire, j’ai pris ça comme une opportunité à saisir. »
a-t-il affirmé. Pour lui, la clé de la réussite se trouve dans la nécessité de se démarquer de la concurrence, c’est pourquoi il a longuement réfléchi à la niche qui lui permettrait de se développer et de ne pas souffrir de la compétition.
Étant un producteur de moutons, il lui semblait évident que l’abattage de ceux-ci serait un atout, de même que le bœuf. Le Pontiac ne possède pas de producteurs de porcs, il a donc exclu cette viande de son projet et a préféré se tourner vers l’abattage Hallal du mouton et du bœuf tout en incluant les chèvres et le gibier de chasse.
Dans la phase de
lancement, l’abattoir procéderait à la découpe de 60 bêtes par semaine avec un personnel de 20 personnes à temps
complet. Naturellement, la montée en puissance est prévue et tous les plans prévoient que les installations puissent être agrandies pour accueillir une capacité de production et de stockage plus importante ainsi qu’ une augmentation du nombre de salariés.
Le projet est au stade de recherche de financement car toutes les autorisations légales ont été obtenues.
Il faut trouver environs 2 millions de $ pour démarrer la construction et achetet l’équipement de production.
M. Alain Lauzon s’est entretenu avec les députés Ravignat et Fortin et a reçu leur soutien. La municipalité de Shawville a aussi accepté de traiter les eaux usées de l’abattoir dans la station d’épuration municipale et les deux parties ont conclu une entente à ce niveau. Alain Lauzon se tourne aujourd’hui vers les producteurs de viande et leur demande de manifester leur intérêt en lui adressant des lettres d’intention qui prouveront aux institutions financières que le projet satisfait une demande locale et sera capable de traiter l’offre qui se trouve produite dans le Pontiac. Vous pouvez donc écrire
à Alain Lauzon au
courriel suivant ajara.ajara@yahoo.ca ou par lettre à l’adresse postale suivant : Alain Lauzon 7312, chemin
5e concession Quyon Québec J0X 2V0.