À la merci des gestionnaires du CISSSO

0
14

La Voix du PONTIAC-PONTIAC Voice constate que la pénurie d’infirmières est
toujours aussi problématique et que cette pénurie nuit même au service des
soins intensifs à l’hôpital de Gatineau. 

La Voix du PONTIAC-PONTIAC Voice constate que la pénurie d’infirmières est
toujours aussi problématique et que cette pénurie nuit même au service des
soins intensifs à l’hôpital de Gatineau. 
Cela nous amène à poser des questions sur la gestion et les gestionnaires au-delà de la COVID-19 : • L’hôpital communautaire du Pontiac a toujours su recruter et retenir ses infirmières grâce à des médecins locaux et des infirmières locales, comment se fait-il que ces efforts n’aient pas été maintenus et encouragés?
• On a parlé d’un projet pour l’éventuel réouverture de l’obstétrique, qu’en est-il
de l’échéancier ? A-t-on réuni toutes les conditions pour soutenir les médecins, les sages-femmes et les futurs parents?
• Il semblerait que les femmes qui
veulent un médecin accoucheur devront toujours aller accoucher à Gatineau,
est-ce qu’il y aura assez de personnel, et les services nécessaires pour les accueillir compte tenu de la situation qui prévaut actuellement?
• Comment se fait-il que lorsque des personnes remettent en question les
propositions des gestionnaires, ils se font dire « Si t’es pas content(e) remet ta démission »?
• Est-ce que le problème est au niveau des employés ou des gestionnaires?
Nous sommes inquiets, car on assiste, non pas à une organisation des services, mais à une désorganisation des services. Non seulement dans notre hôpital, mais
maintenant aussi en milieu urbain, ce qui amène à poser une dernière question :
Est-ce que les gestionnaires nommés suite au départ de Jean Hébert sont à la hauteur de la tâche pour redonner aux Pontissois, et aux gens de l’Outaouais, les services de proximité promis par le
gouvernement ?
Nous attendons la réponse …

LA VOIX DU PONTIAC
MRC DE PONTIAC