235 000 $ de la CRÉO pour les aînés du Pontiac

0
15

Arnaud de la Salle


Arnaud de la Salle

La Conférence régionale des élus de l’Outaouais (CRÉO) rend publique, et ce en toute transparence, le processus décisionnel entourant l’adoption par le conseil d’administration de la CRÉO, lors de sa rencontre du 25 août 2014, de la répartition de l’enveloppe régionale dans le cadre de l’Entente spécifique sur l’adaptation régionale pour l’amélioration des conditions de vie des personnes aînées de l’Outaouais 2013-2017.
Rappelons que l’Outaouais en est à sa deuxième entente spécifique en matière d’amélioration des conditions de vie des personnes aînées. Issue de la politique gouvernementale « Vieillir et vivre ensemble, chez soi, dans sa communauté », cette entente spécifique rend disponible une aide financière pour des projets qui portent sur l’amélioration des conditions de vie des personnes aînées de tous les territoires de la région. Les projets soumis doivent     spécifiquement avoir un impact sur la participation des aînés dans leur communauté et la création d’environnements sécuritaires et accueillants.
Dotée d’une enveloppe de 1 189 891 $ pour appuyer les projets locaux, cette entente spécifique est le véhicule privilégié par les intervenants du milieu pour améliorer les conditions de vie des personnes aînées dans la région.
L’aide financière versée sous forme de subvention, est accessible aux organisations à but non lucratif et aux coopératives de l’Outaouais qui souhaitent initier un projet répondant à au moins un des objectifs suivants :
– Favoriser la participation sociale des aîné(e)s;
– Lutter contre la         maltraitance;
– Soutenir les aînés      vulnérables;
– Favoriser les relations intergénérationnelles;
– Favoriser l’accès à la culture;
– Faciliter l’accès aux technologies de l’information;
– Favoriser l’amélioration des conditions de vie.

Le 27 mai dernier, se   réunissaient les membres du comité de gestion de l’Entente spécifique composé des partenaires           signataires de l’entente soit le ministère de la Famille responsable des aînés,           le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, la Table de concertation des aînés et des retraités de l’Outaouais, l’Agence de la santé et des services sociaux de l’Outaouais et la Conférence régionale des élus de l’Outaouais.
Après discussions entre les membres du comité de travail et considération par la direction générale de la CRÉO, trois scénarios de répartition de l’enveloppe régionale ont été soumis sur la base des critères suivants, soit : le nombre de personnes aînées habitant le        territoire, l’étendue de celui-ci ainsi que l’attribution d’un montant               forfaitaire à chaque territoire. La décision de retenir l’étendue du territoire et non pas l’indice de          défavorisation matérielle et sociale (IDMS) fut étroitement liée aux défis du déplacement des aînés sur les territoires ruraux et les coûts élevés en la matière.
Le processus de     répartition de l’enveloppe régionale a donc attribué la somme forfaitaire de 17 848 $ pour sa population d’aînés et 75 142 $ pour l’étendue du territoire du Pontiac. Le total s’élève à 235 777 $ pour 2013 – 2017.
Rappelons que le     conseil d’administration de la CRÉO est composé de 18 élus dont les préfets de chaque MRC de l’Outaouais incluant le maire de Gatineau, des maires des municipalités de plus de 5000 habitants en Outaouais et de sept représentants de la société civile. Précisons également que la Ville de Gatineau possède de ce nombre trois sièges occupés par des conseillères de la Ville au conseil d’administration.
Notons qu’à la suite des discussions entourant la répartition de l’enveloppe régionale, la CRÉO s’est engagée à constituer dans de brefs délais un comité de travail apolitique dont le mandat sera de revoir et de réfléchir aux formules      et aux critères de répartition des enveloppes régionales. Celui-ci sera composé de représentants de chaque MRC et de la Ville de Gatineau et      l’objectif sera d’arriver à l’établissement d’une formule qui conviendra à l’ensemble des territoires et des partenaires.
La CRÉO juge cette réflexion requise et nécessaire dans le contexte où l’accroissement constant de la population en milieu urbain est un enjeu de taille tout en tenant compte que la région doit également composer avec une augmentation tout aussi importante des    défis rencontrés dans les milieux ruraux.