Vous avez voté pour le changement … ?

0
15

Fred Ryan
Éditorialiste Invitée
Guest Editorialist


Fred Ryan
Éditorialiste Invitée
Guest Editorialist

Nous venons d’assister (et de participer) à deux événements publics majeurs : la conférence mondiale sur le changement climatique (COPS26) … et les élections locales dans le Pontiac. Les deux ont suscité des commentaires, et aussi intéressant que tout cela ait été, nous passons maintenant à une nouvelle étape : notre participation et nos responsabilités.  
Lorsque nous examinons les résultats des élections dans nos MRC, une généralisation semble appropriée : nous avons voté pour le changement. Pas un changement radical, bien sûr, mais un changement
par rapport à la direction prudente prise par nos gouvernements locaux au cours des dernières décennies. Parmi les 18 municipalités du Pontiac, il est difficile d’identifier un ou deux conseils qui ont vraiment saisi le défi des temps modernes et de nos conditions économiques et climatiques changeantes. Mais nous avons raison avec le vote de cet automne pour le changement dans la plupart des grandes villes canadiennes !
Les municipalités, bien sûr, sont des substituts locaux du gouvernement provincial.  Nos conseils ont leurs règles établies, leurs options définies, et les cours qu’il est permis de suivre. Les MRC aussi. La plupart des conseils sont occupés à suivre les règles et à remplir les prescriptions de la province.
Les électeurs du Pontiac – les citoyens – ont exprimé un souhait prudent de nouvelles orientations, mais pour que leurs souhaits soient soutenus, il faudra la coopération de la province, à commencer par nos député, fédéral et provincial.   
Au-delà, la balle semble dans le camp de chaque conseil municipal.  Chaque municipalité est différente. Toutes ont leurs rues, leurs trottoirs et leur éclairage public ; chaque municipalité a ses besoins en matière de loisirs et de sports pour garder les populations en santé et heureuses ; chacune a ses installations pour
personnes âgées (de l’installation attrayante de Fort-Coulonge aux tables de cartes de Shawville), ses bibliothèques et ses terrains de jeux.  Toutes ont les lourdes neiges de l’hiver, les inondations possibles et les services d’incendie ; beaucoup partagent les services. Mais où ce changement doit-il se produire et dans quels domaines et services ?  C’est là qu’on a besoin de vous et de moi – c’est à notre tour de participer, et le minimum est de faire connaître nos désirs. De meilleurs services de recyclage ou
non ; des installations pour handicapés ou non ; un arèna, voire une piscine ?
Chaque municipalité a une base économique, et cela a un impact sur tout le monde. Dès lors, ne devons-nous pas encourager quelque chose de nouveau en attirant de nouveaux investisseurs (des investisseurs immigrants ?), en attirant des touristes, et surtout que les acheteurs locaux utilisent leurs ressources financières pour soutenir les entreprises locales. Acheter localement, en un mot, parce que c’est payant pour tout le monde.
Allez à une réunion du conseil municipal une fois au cours des douze prochains mois.  Vous savez ce que vous aimeriez voir – demandez-le !