Statut spécial pour l’agriculture et 2 millions $

0
29

Allyson Beauregard
 

Allyson Beauregard
 
MRC DE PONTIAC – Lors de la réunion du Conseil des maires le 16 mai, les maires ont décidé de demander à la Province d’accorder à la MRC de Pontiac un statut spécial pour l’agriculture, ce qui permettrait d’obtenir 2 millions de dollars. Le financement servirait à mettre en œuvre treize propositions élaborées par deux comités qui ont été mis sur pieds par la préfète Jane Toller : le Comité consultatif sur l’agriculture de la MRC de Pontiac et le Comité PDZA.
Au niveau provincial, après avoir reçu plus de 3 200 demandes en cinq mois pour le financement de 95 millions de dollars pour l’agriculture annoncé l’année dernière, 100 millions de dollars supplémentaires sur cinq ans ont été ajoutés à l’enveloppe à la fin de mars de cette année. Les entrepreneurs agricoles du Québec auront maintenant accès à un fonds de 195 millions de dollars sur six
ans pour soutenir leurs investissements.
Roger St-Cyr, agronome local, est l’un des principaux promoteurs du projet de statut spécial. Dans un document envoyé à Québec, M. St-Cyr notait qu’au début des années 2000, certaines communautés rurales du Québec se voyaient confier la gestion d’un programme destiné à soutenir les agriculteurs et
l’agriculture. Le Pontiac a reçu environ 2 millions de dollars, qui ont financé environ
50 projets et les résultats économiques ont été évalués à environ quatre fois plus importants que l’investissement initial. Selon M. St-Cyr, c’était l’un des meilleurs
programmes que le Pontiac ait jamais reçu pour l’agriculture. La mise en œuvre d’un nouveau programme, financé par la Province mais géré par la MRC, est l’une des treize propositions des comités.
Les autres propositions concernent la création d’un meilleur programme de drainage et de chaulage où 50% serait couvert par le MAPAQ, 25% par le programme de financement de la MRC et 25% par l’agriculteur; l’organisation de stages en agriculture;  le réinvestissement dans la CUMA pour promouvoir l’utilisation coopérative du matériel agricole; la mise en place d’une ferme modèle (laboratoire innovateur agricole) dans le Pontiac; l’embauche d’un commissaire à l’agriculture; l’élaboration d’un plan de gestion et de drainage des cours d’eau pour tous les partenaires; la promotion de l’agriculture de plein champ pour prévenir la contamination par les mauvaises herbes dans les champs non cultivés;  l’ajout d’un bureau ou d’un représentant de la Financière agricole du Québec dans le Pontiac. D’autres propositions demandaient à la CPTAQ de faire preuve de plus de souplesse dans l’analyse des dossiers et la prise de décisions concernant le Pontiac et, au Ministère, de s’assurer que tous les programmes agricoles sont flexibles pour s’adapter à la réalité commerciale de chaque ferme.
Selon Mme Toller, un statut spécial est largement justifié étant donné que l’agriculture représente 31% des emplois dans la région. Une réponse est attendue dans les mois à venir.                        (Tr.LT)